Inmarsat et Alcatel-Lucent veulent fournir du haut débit en vol d'ici à fin 2016

L'opérateur de satellites britannique Inmarsat a signé un partenariat avec Alcatel-Lucent. Objectif ? Développer une technologie qui permettra aux passagers des avions de se connecter à Internet en haut débit d'ici à fin 2016.

Partager
Inmarsat et Alcatel-Lucent veulent fournir du haut débit en vol d'ici à fin 2016

Certains mobinautes voraces ont besoin à tout moment d'une connexion Internet. D'ici à fin 2016, ces inconditionnels du web pourront consulter leurs mails dans l'avion lorsqu'ils survolent l'Europe, s'ils voyagent avec une compagnie qui propose des services mobiles : la règlementation européenne a déjà été assouplie en décembre 2013 et n'oblige plus les passagers à éteindre leurs smartphones (s'ils sont en mode avion) pendant les phases de décollage et d'atterrissage. La Commission devrait prochainement aller encore plus loin, en autorisant les voyageurs à se connecter au réseau lorsqu'ils sont en vol.

Cette future règlementation ouvre un nouveau segment de marché pour les entreprises de télécommunications, évalué à un ou deux milliards d'euros par an à la fin de la décennie, à l'échelle internationale. Alcatel Lucent et Inmarsat ont saisi cette opportunité. L'opérateur de satellites britannique a signé avec le français, spécialiste de la 4G, un partenariat pour développer des accès au web en haut débit à bord des avions.

un réseau hybride

Ils vont développer ensemble un réseau hybride, qui fera appel à un satellite développé par Thales Alenia Space et à des infrastructures terrestres sachant décoder la bande de fréquence S (plage de fréquence des ondes radio qui va de 2 à 4 giga-hertz), utilisée pour la communication par satellite.

Cette technologie devrait permettre de développer des services mobiles avec des débits allant jusqu'à 75 méga-bits par seconde. Alcatel Lucent contribuera notamment à ce projet en apportant son savoir-faire pour ce qui est de la transmission de la 4G Air to ground (de l'air vers la terre), sur laquelle le groupe fait de la recherche depuis trois ans.

Lélia de Matharel

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS