Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[InOut 2019] Data, m-ticketing et taux de remplissage des bus : 3 solutions de mobilité pour les territoires

A l'occasion du salon InOut qui s'est tenu à Rennes du 28 au 31 mars 2019, L'Usine Digitale a rencontré trois start-up proposant des solutions contribuant à améliorer la mobilité sur un territoire : MyBus commercialise une solution de m-ticketing, Affluzen propose de mesurer en temps réel l'affluence dans les bus et eegle développe une plate-forme sur laquelle il est possible de regrouper des données de mobilité.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Data, m-ticketing et taux de remplissage des bus : 3 solutions de mobilité pour les territoires
Eegle a aidé à développer un référentiel des données de mobilité à l'échelle péri-métropolitaine comprenant la métropole de Rennes et l'ensemble des communautés de communes environnantes. © eegle

MyBus propose une solution de m-ticketing

La start-up MyBus, propose une application smartphone regroupant le guide horaire des réseaux de transport, un onglet de calcul d'itinéraire, de l'information voyageur en temps réel et une solution de m-ticketing universelle pour les opérateurs de transport qui le souhaite. Déjà présente dans 152 villes en France, MyBus annonce le lancement d'un pilote dans le métro rennais à l'occasion du salon InOut.

 

Sa solution de m-ticketing est facile à mettre en place puisqu'elle fonctionne à l'aide d'un QR Code. Il suffit d'aller dans l'onglet "shop" de l'application MyBus pour acheter son titre de transport. Au moment de l'utiliser, il convient ensuite de cliquer sur l'onglet "composter" qui ouvre automatiquement l'appareil photo du smartphone. "Il faut pointer le QR Code, sans avoir à prendre une photo, et le m-ticket s'ouvre dans l'application", explique à L'Usine Digitale Frédéric Zellner, sales manager chez MyBus. Le titre de transport apparaît alors, ainsi que sa durée de validité, les nom et prénom et l'usager, une photo autour de laquelle un bus circule pour montrer qu'il ne s'agit pas d'une capture d'écran ainsi qu'un code pouvant être flashé par un contrôleur.

 

 

MyBus doit conclure des accords avec les opérateurs de transport dans les villes afin de vendre les titres de transport, que ce soit des abonnements ou des tickets à l'unité. La start-up doit ensuite équiper les bus ou portiques du métro de QR Code adhésifs, ce qui lui permet de travailler avec tous les opérateurs de transport, peu importe la billettique utilisée. Pour l'instant, MyBus se concentre sur les réseaux de petite ou moyenne taille. Par exemple, elle a déployé sa solution en trois mois sur le réseau de bus de Limoges.

 

MyBus se rémunère avec un pourcentage sur la vente des titres de transport. Mais pour sa première année de mise en service, la jeune pousse avoue avoir encore un taux de pénétration très faible qui ne dépasse pas 1% des recettes de l'opérateur du réseau. La start-up n'est pas fermée à une éventuelle vente en marque blanche de sa solution et propose déjà de développer des applications spécifiques pour les villes, comme c'est le cas à Béziers avec l'application MyBus beeMob.

 

Affluzen mesure en temps réel le taux de remplissage des bus

Affluzen est une solution de mesure en temps réel du taux de remplissage des bus développée par deux start-up : Inpixal et Wi6Labs. Les opérateurs de transports savent "quand les gens montent mais pas quand ils descendent", déclare à L'Usine Digitale, Jérémy Ardouin, directeur technique Wi6labs. Inpixal et Wi6Labs ont donc combiné leurs forces pour proposer une solution à Keolis.


Un algorithme de deep learning scanne les vidéos des caméras de surveillance installées dans les bus et compte le nombre de personnes présentes. "Ces données sont transmises en temps réel via le réseau basse consommation Lora qui appartient à la ville de Rennes qui l'utilise pour ce type d'application smart city", explique Jérémy Ardouin.

 

Cette solution bénéficie à Keolis qui peut mieux gérer son réseau, mais aussi aux utilisateurs. "Affluzen va mettre les données en accès libre sur la plate-forme open data de Rennes métropole", ajoute Jérémy Ardouin. Celles-ci pourront être facilement utilisées pour que les utilisateurs connaissent les taux de remplissage ou sache si la place handicapée est disponible.

 

Le projet a débuté en juin 2018 et aujourd'hui cinq bus circulant sur les lignes principales sont équipés. Le but pour Affluzen est de passer à l'échelle et de trouver une façon de rendre ce projet rentable. Si la solution est concluante pour Keolis, l'opérateur pourrait la déployer sur d'autres réseaux.

 

eegle veut aider les territoires avec leurs données

Fondée en 2017, eegle développe une plate-forme collaborative pour la gestion des données sur un territoire. Le but d'eegle est de "fournir un environnement qui permet aux acteurs privés ou publics sur un territoire de réunir leurs données, les regarder et réaliser des diagnostics territoriaux", résume à L'Usine Digitale Frédéric Le Donge, creative designer Eegle.

 

L'idée est de faciliter l'analyse de phénomènes qui se déroulent sur un territoire en mettant à disposition un environnement unique sur lequel chaque acteur peut partager ses données et imaginer ce que pourrait être le territoire. "eegle propose des outils simples d'agrégation, de somme, de moyenne…, liste Frédéric Le Donge. Etant dans une logique très partenariale, les utilisateurs le souhaitant peuvent intégrer des applications ou algorithmes de tiers afin de faire du traitement massif, du big data, de la statistique, de la simulation ou de la prédiction."

Dans le cadre du salon InOut, eegle expose une plate-forme développée avec Rennes Métropole, Dassault Systèmes et le pôle de compétitivité Images & Réseaux. Les partenaires ont constitué "un référentiel des données de mobilité à l'échelle péri-métropolitaine comprenant la métropole de Rennes et l'ensemble des communautés de communes environnantes", annonce Frédéric Le Donge. Piste cyclables, aires de covoiturage, bornes de recharge et autres aménagements spécifiques sont référencés sur la plate-forme. Puis, les acteurs publics peuvent étudier ces données afin de voir si l'offre de mobilité répond à la demande.

 

Rendez-vous au SIdO 2019, un événement L’Usine Digitale !

 

Vous souhaitez connaître les dernières innovations en matière d’IoT, de robotique et d’IA, rencontrer les acteurs du secteur et assister à des démonstrations adaptées à votre business ? Rendez les 10 et 11 avril au Sido à Lyon. Inscrivez-vous dès maintenant

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media