Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Intel débauche le chief architect d'AMD pour concurrencer Nvidia sur le marché du GPU

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Aucun acteur de l'électronique ne profite autant du boom de l'intelligence artificielle que Nvidia, et ça ne plaît pas à Intel. Le fondeur avait déjà racheté plusieurs entreprises spécialisées l'année dernière afin de mieux se positionner sur les marchés de l'IA, mais il va désormais plus loin. Le titan du silicium a débauché le Chief GPU Architect d'AMD, Raja Koduri, pour se lancer de plain-pied sur le marché du GPU.

Intel débauche le chief architect d'AMD pour concurrencer Nvidia sur le marché du GPU
Intel débauche le chief architect d'AMD pour concurrencer Nvidia sur le marché du GPU © Josh Bancroft - Flickr - C.C.

Avec l'annonce lundi d'une collaboration entre Intel et AMD autour d'un GPU intégré (GPU AMD et CPU Intel), on aurait pu penser à un rapprochement stratégique entre les deux entreprises. Loin s’en faut. Raja Koduri, le Chief GPU Architect d’AMD, quitte l’entreprise… pour rejoindre Intel.

 

Il va y diriger un nouveau groupe au sein de l’entreprise, baptisé "Core and Visual Computing", dont l’objectif sera de raviver la stratégie d’Intel en matière de processeurs graphiques. Cela inclut les GPUs intégrés aux CPUs, mais surtout des puces graphiques dédiées, segment sur lequel Intel est aujourd’hui absent (Nvidia et AMD en sont les deux seuls acteurs). Les produits résultant de cette nouvelle stratégie s’adresseront à tous les marchés d’Intel, du PC au data center en passant par "l'edge computing" (objets connectés dotés de leur propre puissance de calcul, indépendamment du cloud).

 

Le GPU au cœur du machine learning

Si la volonté d’être présent sur le marché du GPU est tout à fait normale pour un acteur comme Intel, cette nouvelle impulsion a une raison très claire : le boom du machine learning, qui s'appuie fortement sur les GPUs et profite énormément à Nvidia. Ce dernier a misé dès 2007 sur les calculs génériques effectués par des puces graphiques (General Purpose Computing on GPU, abrégé en GPGPU) et ce pari s'est révélé gagnant... et très lucratif.

 

L'exemple le plus frappant est sans doute que Nvidia fait aujourd'hui figure d'équipementier leader dans la voiture autonome, mais même sans cela, la demande en GPU pour les data centers a explosé au cours des deux dernières années. Nvidia a enregistré 2,64 milliards de dollars de revenus au troisième trimestre 2017, contre 1,3 milliard pour la même période en 2015. Evidemment, les usages liés aux calculs graphiques et notamment aux jeux vidéo continuent de dominer les revenus de l'entreprise, mais ce paradigme pourrait être amener à changer à long terme.

 

Intel rajoute une énième corde à son arc

Reste à voir comment Intel compte combiner cette poussée dans le domaine du GPU avec ses autres produits liés à l'intelligence artificielle. L'entreprise possède en effet déjà Nervana pour la partie data centers, Mobileye dans le domaine automobile et Movidius pour les objets connectés... sans parler de ses travaux dans les circuits logiques programmables (FPGA). On peut imaginer que les GPUs seront positionnés comme une solution moins spécialisée (et moins coûteuse) que celle de Nervana, idéale pour de petits data centers ou des stations de travail. Côté grand public, ils répondraient aussi aux besoins en calcul de la réalité virtuelle et augmentée, deux secteurs encore naissants mais à fort potentiel.

 

L'autre inconnue est l'architecture qu'Intel compte utiliser. Si le fondeur s'appuie sur sa technologie de GPU intégrée, les premiers produits dédiés pourraient voir le jour d'ici 18 mois, mais si Raja Koduri doit s'atteler à créer une nouvelle architecture de A à Z, il faudra des années avant d'en voir le résultat.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale