Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Intel décroche un contrat avec le Pentagone pour la fabrication de semi-conducteurs

Lle Pentagone s'est tourné vers Intel pour renforcer la fabrication de puces sur le territoire américain. L'objectif : ne pas dépendre des fabricants asiatiques et asseoir sa souveraineté technologique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Intel décroche un contrat avec le Pentagone pour la fabrication de semi-conducteurs
Intel décroche un contrat avec le Pentagone pour la fabrication de semi-conducteurs © Intel (Glassdor)

Après s'être fait devancer par Samsung cette semaine sur le podium des vendeurs de semi-conducteurs, Intel a annoncé le 23 août avoir conclu un accord avec le Pentagone pour concevoir et fabriquer des puces basées sur son procédé de fabrication Intel 18A (qui doit être opérationnel d'ici 2025). Elles seront utilisées dans les systèmes du ministère de la Défense américaine. L'objectif est de renforcer les efforts des États-Unis vers le maintien de sa souveraineté technologique.

Depuis plusieurs mois, la pénurie mondiale de semi-conducteurs bat son plein, ralentissant voire paralysant un grand nombre d'industries, allant de l'électronique grand public à l'automobile. Cet accord illustre les efforts croissants visant à renforcer les capacités des États-Unis en matière de production de semi-conducteurs.

Ce dernier, appelé RAMP-C (Rapid Assured Microelectronics Prototypes - Commercial), représente la première phase d'un programme lancé par le National Security Technology Accelerator et dont le but est de créer un écosystème américain d'usines de fabrication commerciale de semi-conducteurs.

Se détacher des fournisseurs asiatiques
"Aujourd'hui, plus de 80 % de la capacité de fabrication de pointe est concentrée en Asie, ce qui laisse le ministère de la Défense avec un accès limité à la technologie et nuit à sa capacité à répondre aux besoins à long terme du pays en matière de microélectronique sécurisée", détaille intel dans un communiqué.

À l'exception d'Intel, la majorité des concepteurs de puces basés aux États-Unis sont des entreprises sans usine (fabless) qui conçoivent et vendent des circuits intégrés fabriqués par des fonderies principalement asiatiques (TSMC et Samsung en tête). En tant que seule entreprise américaine à la fois conceptrice et productrice de semi-conducteurs (depuis la scission entre AMD et GlobalFoundries), Intel semble être un choix logique pour travailler sur RAMP-C. La société a lancé, au début de l'année, une activité de fonderie commerciale appelée Intel Foundry Services.

établir un écosystème de semi-conducteurs aux États-Unis
Dans le cadre de ce contrat avec le ministère de la Défense. Intel s'associera à des leaders de l'industrie, dont IBM, Cadence, Synopsys entre autres, pour répondre aux besoins du gouvernement américain, l'objectif étant d'établir un solide écosystème de fonderies aux États-Unis. "Nous contribuerons à renforcer la chaîne d'approvisionnement nationale en semi-conducteurs et à faire en sorte que les États-Unis conservent leur leadership en matière de R&D et de fabrication avancée" a déclaré Randhir Thakur, président d'Intel Foundry Services.

Pour l'heure, ni Intel ni le gouvernement américain n'ont précisé les détails financiers de ce contrat, toutefois le budget de la défense établi par l'administration Biden pour l'année fiscale 2022 comprend une demande de 2,3 milliards de dollars destinés aux efforts en matière de microélectronique.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.