Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Intel développe une interface intelligente pour permettre aux personnes paralysées de retrouver leur mobilité

La société américaine Intel a annoncé ce jeudi 3 octobre 2019 commencer, en partenariat avec l’université de Brown, des travaux autour d’une interface intelligente à placer sur la colonne vertébrale. Un projet qui, s’il se concrétisait, représenterait une avancée majeure permettant aux personnes paralysées de retrouver leur mobilité ainsi que le contrôle de leur vessie.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Intel développe une interface intelligente pour permettre aux personnes paralysées de retrouver leur mobilité
Intel développe une interface intelligente pour permettre aux personnes paralysées de retrouver leur mobilité © Shutterstock

En médecine, l'IA suscite de grands espoirs pour soigner des pathologies jusqu’alors incurables. Ce jeudi 3 octobre 2019, Intel et l’université de Brown (Etats-Unis) annoncent à leur tour un projet visant, cette fois-ci, à permettre aux personnes paralysées de retrouver leurs mouvements. Financé à hauteur de 6,3 millions de dollars par la Darpa, l'agence du département américain de la Défense en charge de la R&D en matière de nouvelles technologies, il pourrait concerner 291 000 individus dans le pays – et 17 000 nouveaux cas chaque année – selon le Centre national de statistiques sur les lésions médullaire.

 

IMPLANTER UNE INTERFACE INTELLIGENTE

Quand une personne fait état d’une lésion grave de la moelle épinière, les signaux électriques envoyés par leur cerveau ne parviennent plus à leurs muscles. Le projet d’Intel et de Brown consiste à implanter chez le patient une interface intelligente dans le but de "court-circuiter" la blessure. "Nous savons encore peu de choses sur la manière dont les circuits restants autour de la lésion peuvent être utilisés pour réhabiliter et restaurer une fonction perdue", explique David Borton, professeur adjoint d'ingénierie à l’université de Brown, dans un communiqué. Pendant deux ans, cette étude cherchera à déterminer dans quelle mesure ces derniers peuvent être exploités pour soulager les patients.

 

Concrètement, Intel met ses solutions matérielles et logicielles à la disposition de l’équipe de chercheurs. L’entreprise leur apporte également son expertise en matière d’intelligence artificielle. Une aide précieuse lorsqu’il s’agit, pour les scientifiques, de développer des outils de machine learning pour décoder les signaux électriques détecter au niveau de la colonne vertébrale. "Écouter, pour la première fois, les circuits vertébraux autour de la blessure, puis agir en temps réel avec ces solutions permettra d’acquérir de nouvelles connaissances sur la moelle épinière et d'accélérer l'innovation en matière de thérapies", souligne David Borton. A terme, un signal électrique arrivant en-dessous de la lésion de stimuler, à l’aide de l’interface en cours de développement, la zone au-dessus. De quoi rendre le contrôle des membres et de la vessie – une requête qui figure parmi les priorités absolues, remontées par les patients.

 

 

Des chirurgiens de l’hôpital de Rhode Island vont commencer à implanter des électrodes autour de la colonne vertébrale de volontaires. Cela permettra d’enregistrer de potentiels signaux lorsque le patient fait de la physiothérapie. Un dispositif qui sera surveillé à distance par ordinateur. L’objectif des chercheurs est d’en créer un capable de s’auto-gérer dans le corps du patient sur le long terme. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale