Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Intel en dit plus sur Tiger Lake et précise sa feuille de route sur les GPU

Quand verra-t-on une carte graphique pour gamer équipée d'une puce Intel ? Dès 2021. En plus de faire face à Nvidia sur le marché des data centers et de conforter son leadership sur les portables avec l'intégration de ses nouveaux GPUs dans les processeurs Tiger Lake, Intel entend être un compétiteur sérieux sur le marché, certes de niche mais prestigieux, du gaming. Même s'il doit pour cela faire fabriquer ces puces par TSMC.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Intel en dit plus sur Tiger Lake et précise sa feuille de route sur les GPU
Intel en dit plus sur Tiger Lake et précise sa feuille de route sur les GPU © Intel

Après trois ans de teasing sur son projet Odyssey autour d'une nouvelle gamme de GPU (désormais nommée Xe), Intel rentre dans le concret. Nous avions pu voir lors du CES 2020 un prototype du premier GPU dédié d'Intel, la puce DG1. On savait aussi que cette nouvelle architecture serait d'abord disponible sous forme de sous-composant intégré aux CPU Tiger Lake, qui arriveront sur le marché dès cette année dans les ordinateurs portables. Lors de son Architecture Day 2020, qui s'est déroulé en ligne le 13 août, Intel a donné plus de précisions sur sa roadmap.

Tiger Lake promet d'importants gains de performances
Tiger Lake sera la plus grosse mise à jour des CPU Intel depuis Skylake en 2015 et devrait représenter une bouffée d'air frais pour Intel après plusieurs années de galère liée au passage à un processus de fabrication plus fin. Si le 7 nm aura du retard, Intel gravera Tiger Lake en 10 nm SuperFin. Il s'agit d'une amélioration de son procédé FinFET qui améliore significativement la vitesse de calcul malgré le fait que la finesse de gravure ne soit pas réduite. En conséquence, les coeurs Willow Cove atteindront des vitesses beaucoup plus élevées, jusqu'à près de 5 GHz à en croire les documents d'Intel.

L'entreprise n'a pas donné de détails précis en matière de vitesse, voltage ou prix, mais elle affirme que l'intégration de l'architecture Xe en remplacement de l'ancienne génération de GPU permettra de doubler les performances graphiques. De quoi jouer correctement même sur des portables ultrafins. Mais pas que. Couplé à un nouvel accélérateur pour le machine learning (GNA 2.0), il permettra un gain de performance non négligeable pour l'inférence. Il sera également équipé de mesures de protection contre les malwares, et gérera les standards Thunderbolt 4 et USB 4.
 

 


Faire front face à Nvidia dans les data centers
Passé l'intégration, Intel en a aussi dit plus sur ses projets en matière de GPU dédiés, et notamment sur la disponibilité dès 2021 de GPU haute performance pour le gaming. Les data centers seront servis les premiers, à commencer par une puce Xe SG1, basée sur la variante "low power" de l'architecture (la même que pour les portables) et destinée à remplacer les précédents accélateurs graphiques des CPU Xeon. Ils seront suivis par le Xe HP, qui sera doté de tensor cores pour rivaliser avec l'A100 de Nvidia et pourrait dépasser les 40 TFLOPS, et la variante Xe HPC dédiée au calcul haute performance (et spécifiquement à l'exaflop).
 


Une carte graphique pour gamers dès 2021
Les gamers à la recherche d'une carte graphique pour PC de bureau auront droit au modèle Xe HPG, qui remplace la mémoire HBM2 par de la GDDR6 (moins coûteuse et plus facile à sourcer) et remplace les tensor cores et la gestion des calculs FP64 par l'accélération matérielle du ray tracing, qui s'est imposée depuis la sortie des GeForce RTX 20 Series de Nvidia. Si on manque encore de détails techniques sur cette version, Intel semble donc bel et bien déterminé à concurrencer Nvidia et AMD de front sur le marché gaming.

Preuve qu'il est sérieux, les puces Xe HPG ne seront pas fabriquées en interne avec le process 10 nm SuperFin (les capacités d'Intel étant encore limitées) mais par un sous-traitant (a priori TSMC mais cela pourrait aussi être Samsung). Si le produit final sera jugé par ses performances, la perspective d'un nouvel acteur de poids venant casser le duopole d'AMD et Nvidia dans les cartes graphiques est particulièrement enthousiasmante.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media