Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Intel envisagerait la cession de son activité de cybersécurité

Vu ailleurs Engagé dans une lourde restructuration, le numéro un mondial des semiconducteurs Intel étudierait différentes options, dont la cession de son activité de cybersécurité. Une réflexion qui s'inscrit dans sa stratégie de recentrage sur les processeurs pour équipements de datacenters.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Intel envisagerait la cession de son activité de cybersécurité
McAfee va peut-être quitter le giron Intel. © Majiscupe - The Papercup Sleeve - Flickr - CC

La cybersécurité n’entre plus dans les priorités stratégiques d’Intel. Selon le Financial Times, le numéro un mondial des semiconducteurs étudierait différentes options, dont la vente, pour cette activité constituée par le rachat en 2010 de l’éditeur de logiciels antivirus McAfee pour 7,7 milliards de dollars.

 

Sortie des processeurs pour mobiles

Défait dans les mobiles, Intel est engagé dans une lourde restructuration visant la sortie des processeurs d’application pour tablettes et smartphones. Avec à la clé, un plan d’économie de 1,4 milliard de dollars en un an et la suppression de 12 000 postes dans le monde d’ici mi-2017, le plan social le plus sévère depuis 10 ans.

 

Baisse du marché des PC

Alors que le marché des PC, qui formait traditionnellement le cœur de l'activité du groupe de Santa Clara avec encore 60% de son chiffre d’affaires et 40% de ses bénéficies, poursuit sa baisse, le CEO Brian Krzanich voit l’avenir de son entreprise dans les datacenters, un marché à plus forte marge et en croissance du fait du développement du cloud computing. L’option de cession de l’activité cybersécurité s’inscrit dans cette stratégie de recentrage.

 

En 2015, l’activité cybersécurité, baptisée Intel Security, affichait un chiffre d’affaires stable d’environ 2 milliards de dollars (3,6% du revenu total du groupe) et un bénéficie d’exploitation de 213 millions de dollars (1,5% du bénéfice d’exploitation total). Elle s'avère être moins rentable que l'ensemble des activités. Une raison de plus qui justifierait sa remise en cause au sein du groupe.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale