Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Intel et Mobileye réussissent avec succès leurs tests de voiture autonome dans les rues de Jérusalem

Une centaine de voitures autonomes de niveau 3 ont été testées dans les rues animées et peu balisées de Jérusalem où la conduite est souvent jugée “agressive”. Intel et Mobileye ont aussi annoncé le développement d’un système de conduite entièrement automatique que Mobileye commencera à offrir aux constructeurs automobiles dès l'année prochaine
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Intel et Mobileye réussissent avec succès leurs tests de voiture autonome dans les rues de Jérusalem
Intel et Mobileye réussissent avec succès leurs tests de voiture autonome dans les rues de Jérusalem © Capture écran YouTube

Deux mois après la mort d’un piéton lors d’un test d’une voiture autonome Uber, la compagnie Mobileye a montré publiquement qu’elle était bien décidée à prendre la pole position dans le secteur des voitures autonomes. Début mai 2018, pas moins de cent voitures ont arpenté les rues de Jérusalem, lieu de résidence de l’entreprise vendue 15,3 milliards de dollars à Intel en 2017. Plusieurs vidéos montrent les berlines noires changeant de voie avec agilité, dépassant d'autres voitures et prenant toutes les décisions en une fraction de seconde comme le ferait un pilote professionnel.

Selon Amnon Shashua, co-fondateur et président de Mobileye, l’enjeu principal était de montrer que la voiture pouvait se fondre dans le décor et s’adapter à la conduite locale. "Vous ne pouvez pas avoir une voiture autonome circulant à une vitesse trop prudente, encombrant la circulation ou causant potentiellement un accident. Vous devez conduire avec assurance et prendre des décisions rapides comme un chauffeur local", explique-t-il.


La vidéo du test de voiture autonome Intel-Mobileye à Jérusalem
 

 

 

Choisir la bonne histoire

Le grand défi est d'améliorer la capacité de son logiciel à lire les panneaux routiers et les autres éléments de la route comme les trottoirs, les voies cyclables et autres zones interdites aux véhicules. Chaque scène a tellement d'éléments que l'annotation d'un clip de quelques minutes pourrait prendre toute la journée. "C'est comme écrire un grand livre de vocabulaire", explique Gaby Hayon, un cadre supérieur de la recherche Mobileye.

Les conducteurs, précise-t-il, "composent inconsciemment une histoire" qui inclut non seulement des données (voiture, voie de droite, 45 km/h) mais aussi un sens du passé et de l'avenir. Vous pouvez deviner que la voiture est sur la bonne voie et ralentit parce qu'elle va faire un virage à droite, ce qui signifie qu'il est probable qu'elle va ralentir beaucoup plus et que vous devrez peut-être freiner ou essayer de faire demi-tour. L’enjeu consiste à introduire suffisamment de données pour que l'ordinateur puisse faire la même supposition. "Ce que nous faisons avec les modèles de détection, conclut Gbay Hayon, c'est de construire des mots pour vos histoires”.

 

Un contrat pour équiper 8 millions de voitures

Chaque voiture, dotée du logiciel RSS (Responsibility-Sensitive Safety), est équipée de 12 caméras pour une visibilité à 360 degrés. Mobileye prévoit éventuellement d'ajouter des radars et des lidars à bas prix, mais qui seraient actifs en cas de panne d'une caméra. Les processeurs seront aussi à bas coût et selon Amnon Shashua, les consommateurs paieront moins de 8 000 $ pour l'ensemble. "Cela signifie donc que n'importe qui pourrait avoir une voiture sans conducteur", assure-t-il, oubliant toutefois que tout le monde n’a pas les moyens de s’acheter une voiture à ce prix-là.


En revanche, la compétitivité affichée de Mobileye rend l’entreprise très attractive sur le marché mondial. Reuters a dévoilé la semaine dernière que l’entreprise israélo-américaine avait signé un contrat avec un constructeur européen, s’engageant à équiper 8 millions de voitures de sa technologie semi-autonome. Le nom de la compagnie n’a pas encore été dévoilé mais Mobileye travaille déjà avec BMW, Fiat, Chrysler, Audi, Cadillac ou encore Nissan. Une flotte de trente voitures Intel-Mobileye est également attendue dans la Silicon Valley pour effectuer très rapidement une autre série de tests.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale