Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Intel investit encore 250 millions de dollars dans la voiture autonome

A travers son fonds d’investissement, le numéro un mondial des semi-conducteurs Intel prévoit d’investir 250 millions de dollars supplémentaires dans les 2 ans à venir en faveur du développement de la voiture autonome. Un engagement qui s’inscrit dans la stratégie de diversification du groupe dans l’Internet des objets.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Intel investit encore 250 millions de dollars dans la voiture autonome
Brian Krzanich, CEO d'Intel, présente sa vision de la voiture autonome © Intel Corporation

Intel conforte son engagement en faveur du développement de la voiture automne. A l’occasion des journées professionnelles du salon de l’automobile de Los Angeles, qui se déroulent du 14 au 17 novembre 2016, son directeur général Brian Krzanich a annoncé un investissement supplémentaire de 250 millions de dollars au cours des deux prochaines années pour faire de la conduite entièrement autonome une réalité. C'est la première fois qu’un patron du numéro un mondial des semi-conducteurs donne une keynote lors d’un salon automobile, ce qui témoigne de l'importance que prend ce marché dans la stratégie de l'entreprise de Santa Clara.

 

4000 Go de données à traiter par jour

Face au déclin du marché des PC depuis 5 ans, qui représente près de 60% de son chiffre d’affaires, Intel est engagé dans un effort de diversification dans l’Internet des objets, pressenti comme le prochain Eldorado des semiconducteurs. Son engagement en faveur du développement de la conduite assistée et de la voiture autonome s’inscrit dans cette stratégie.

Dans sa keynote, Brian Krzanich a expliqué comment l'industrie automobile est à la veille d'une transformation majeure, exigeant des niveaux sans précédent de traitement de données, d'intelligence et de connectivité. "Avec la variété de capteurs, sonar, LIDAR et caméras embarqués dans les voitures autonomes, l'industrie doit se préparer au traitement d’un déluge de données de plus de 4 000 Go par jour provenant d'une seule voiture", prévoit-il. Intel dispose déjà d’une large panoplie de composants électroniques répondant à ce besoin, des processeurs de traitement aux circuits de connectivité sans fil comme les modems 4G, les puces Wi-Fi, Bluetooth ou GPS, en passant par les circuits logiques programmables issus de l'acquisition en décembre 2015 d'Altera.

 

Soutien de start-up prometteuses

Pour conforter sa position sur ce marché, Intel multiplie les acquisitions et les investissements ciblés. C’est ainsi qu’il a racheté en 2016 ITSeez, une pépite russe de la vision assistée par ordinateur pour des applications de navigation, ou Yogitech, une pépite italienne des puces de sécurité pour les fonctions d’assistance à la conduite. A travers son fonds d’investissement Intel Capital, le groupe soutient également des start-up jugées prometteuses, comme il vient de le faire en faveur de Chronocam, une pépite française de la vision artificielle. C’est par ce biais qu’il prévoit de consacrer son nouvel effort de 250 millions de dollars dans la voiture autonome.

Intel a noué des accords commerciaux et partenariats stratégiques avec des constructeurs et équipementiers automobiles, dont BMW, Daimler, Hyundai, Infiniti, Jaguar, Kia, Lexus, Mini Cooper, Rolls Royce, Toyota et Tesla. Sur les 12 derniers mois, il a obtenu un volume de commandes d’une valeur de 1 milliard de dollars de clients dans l’automobile.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media