Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Intel se lance sur le marché de la réalité virtuelle avec le projet Alloy

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vidéo La réalité virtuelle est là pour durer. Vous en doutiez encore ? Après Microsoft, Facebook, Google, Apple et Amazon, Intel  vient d'entrer sur le marché avec le projet Alloy. Un casque autonome, sans fil, qui tire partie des technologies d'Intel pour intégrer le monde réel dans le virtuel. Compatible avec Windows Holographic, ce concept de référence passera en open source en 2017, pour permettre à n'importe quelle entreprise de créer son propre casque.

Intel se lance sur le marché de la réalité virtuelle avec le projet Alloy
Intel se lance sur le marché de la réalité virtuelle avec le projet Alloy © Intel Corporation

Intel a tenu le 16 août au Moscone Center de San Francisco la keynote d'ouverture de sa grande conférence annuelle, l'Intel Developer Forum. Le fondeur s'en est tenu à ses bonnes résolutions, celles de pivoter vers de nouveaux horizons technologiques après des années de souffrance sur le marché mobile (smartphones et tablettes) et face au déclin ininterrompu du marché des ordinateurs. Personne n'a donc été surpris de voir la réalité virtuelle et augmentée, grand sujet du moment, au cœur des annonces du géant.

 

Réalité virtuelle ? Augmentée ? Mixte ? Non, fusionnée

L'entrée d'Intel sur le marché de la VR se fait avec le "Project Alloy", un casque de réalité virtuelle sans fil qui n'a pas besoin d'être connecté à un ordinateur ou un smartphone. Comme le casque de réalité mixte de Microsoft, HoloLens, le projet Alloy dispose de ses propres composants et d'une batterie, ainsi que de deux caméras RealSense qui lui permettent de reconnaître son environnement et de capter les mouvements des doigts de son utilisateur. On peut donc interagir avec un environnement virtuel tout en n'étant pas aveugle à ce qui se passe dans la vie réelle, les personnes ou objets proches apparaissant dans le monde virtuel.

 

Intel baptise ce concept "réalité fusionnée". Son principe est similaire à ce que permet de faire le HTC Vive grâce à sa caméra, mais augmenté par les capteurs RealSense d'Intel. A noter cependant que dans la démonstration sur scène, la résolution des images d'objets ou de personnes réelles incrustées dans l'environnement virtuel restait très basse.

 

 

S'imposer sur le hardware des appareils de réalité virtuelle

Côté software, le projet Alloy s'appuie sans grande surprise sur la plateforme Windows Holographic de Microsoft, et Terry Myerson, Executive Vice President de l'entreprise de Redmond, est monté sur scène pour annoncer que tous les ordinateurs utilisant Windows 10 seraient compatibles avec Windows Holographic en 2017. Intel n'ayant pas vocation à vendre des appareils au consommateur final, le projet Alloy tel qu'il a été présenté est un appareil de référence, et ses spécifications matérielles et API passeront en open source dès l'année prochaine, afin de "permettre à n'importe qui de créer un système de réalité virtuelle d'envergure mondiale", d'après Brian Krzanich, le CEO d'Intel.

 

Non content de faire son entrée sur le marché du hardware, Intel a aussi dévoilé l'ouverture d'un studio de création de contenu à Los Angeles, baptisé Intel Tech Experience Labs. Il se concentrera sur la création d'expériences en réalité virtuelle liées au divertissement et au sport, notamment en aidant les entreprises souhaitant créer des contenus à 360° avec les technologies d'Intel.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale