Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Intelligence artificielle] 7 start-up israéliennes dans le top 100 mondial

CB Insights a dévoilé mi-décembre son classement des 100 meilleures start-ups d’IA. Sept sont israéliennes. Un dynamisme doublé d’une vraie compétence dans le domaine, selon le fonds d’investissement californien. Focus sur trois d'entre elles.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

[Intelligence artificielle] 7 start-up israéliennes dans le top 100 mondial
[Intelligence artificielle] 7 start-up israéliennes dans le top 100 mondial © OrCam/Capture écran OrCam.com

ORCAM

Spécialisée dans la conception de lunettes pour non ou mal voyant, ORCAM est la petite soeur jumelle de Mobileye avec qui elle partage ses locaux à Jérusalem. Après avoir vendu Mobileye pour plus de 15 milliards de dollars à Intel, les fondateurs Amnon Shashua et Ziv Aviram ont déjà valorisé ORCAM pour plus de 600 millions de dollars.
Les deux ingénieurs et neo-milliardaires ont mis au point une paire de lunettes, capables de reconnaître des visages, des objets et d’indiquer oralement, grâce à une voix synthétique, ce que la personne ne peut pas voir. Basées sur la technologie de la réalité augmentée et de l'intelligence artificielle, ces lunettes mémorisent et peuvent aussi lire à haute voix tous les textes pointés du doigt par l’individu. Le produit “MyEye” est déjà commercialisé en France pour 3000 euros par Essilor.

 



Cyberreason

Fondée en 2012 par d’anciens militaires israéliens (Unité 8200) et spécialisée dans la protection contre les cybermenaces en temps réel, la start-up d'origine israélienne Cybereason vient de lever 100 millions de dollars auprès de Softbank. Au coeur de cyberreason le software “Hunting machine”, “la machine à chasser”. Il assure la collecte en temps réel des données générées par des agents installés sur les points de terminaison. Ces données sont signées et stockées pour alimenter les modèles d’analyse comportementale.
Sa capacité de poser 8 millions de questions par seconde, est la base de ses capacités de chasse automatisée. Le moteur crée une vue évolutive, en mémoire et en temps réel de l’environnement ciblé et esquisse les possibilités ou non d'une attaque émergente. Sa technologie de détection proactive des cybermenaces permet en particulier de lutter contre les ransomwares. L'une de ses solutions, Ransomfree, est proposée gratuitement à destination des petites entreprises.

PROSPERA

L’idée au départ était de prévenir les maladies et l’intrusion d’insectes ou d’animaux destructeurs dans les cultures agricoles. Si aujourd’hui, les agriculteurs disposent de données climatiques sans précédents, d’aide à l’irrigation, rien n’existait vraiment pour prévenir ou contenir les ravages d’une épidémie ou de petits rongeurs destructeurs.
Dès 2014, Prospera, basée à Tel-Aviv, a installé une multitude de caméras et autres capteurs dispersés dans ses champs. Des données compilées par un logiciel de machine learning et qui permettent de détecter avec toujours plus de précision les premiers symptômes d’une maladie dans les récoltes. Le système alerte alors directement les fermiers qui reçoivent toutes ces informations sur une application dédiée et peuvent ainsi agir en conséquence.
Aujourd’hui sa technologie a également évolué, passant de la détection automatique des ravageurs et des maladies à tous les aspects de la production agricole. Cela comprend l'agronomie, les opérations et la gestion de la main-d'œuvre d'une ferme pour augmenter ses bénéfices. Financés par Qualcomm et Cisco, Aventura a levé en juillet dernier 22 millions de dollars en round B.

Figuraient aussi dans le classement :

 

Au total, 95 nouvelles start-up IA ont été créées en Israël en 2017. Sur les 430 start-up israéliennes utilisant ou développant l’Intelligence artificielle, 300 sont financées et actives. Elles ont réussi à lever 837 millions de dollars en 2017, selon l’analyste de Magma Ventures, Daniel Singer. Une croissance dans la durée puisque l'an dernier, “38 % des start-up israéliennes utilisaient déjà l'IA, et que ce pourcentage atteindrait 62 % en 2018”.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media