Intelligence artificielle : Google, Microsoft, IBM, Facebook et Amazon s'allient pour définir des bonnes pratiques

Microsoft, Google, Deepmind, Facebook, IBM et Amazon s'allient pour définir les bonnes pratiques de l'intelligence artificielle. Le partenariat se nomme "Partnership on AI", et cherche à réunir des acteurs d'horizons divers pour prévenir tout risque de dérive dans la création de systèmes automatisés qui pourraient causer des injustices sociales.

Partager
Intelligence artificielle : Google, Microsoft, IBM, Facebook et Amazon s'allient pour définir des bonnes pratiques
Quatre des membres fondateurs de Partnership on AI. De gauche à droite : Eric Horvitz de Microsoft, Francesca Rossi d'IBM, Yann LeCun de Facebook, et Mustafa Suleyman de Google DeepMind.

Les grands groupes technologiques en pointe sur l'intelligence artificielle ont annoncé une collaboration inédite le 29 septembre 2016. Nommée "Partnership on AI", elle a pour objectif la recherche et la promotion de bonnes pratiques dans le domaine de l'intelligence artificielle. Ses membres fondateurs sont Deepmind (filiale de Google), Google, Microsoft, Facebook, IBM et Amazon.

Définir des bonnes pratiques pour éviter les dérives

Dans les faits, des groupes d'experts de chacune de ces entreprises se réuniront à intervalles réguliers pour discuter des derniers progrès du secteur et de la marche à suivre pour éviter tout type de dérives (par exemple des prises de décisions biaisées par un mauvais apprentissage qui créent des systèmes défavorisants). Chaque membre fournira également un support financier à l'organisation. L'initiative est remarquable car ces entreprises se livrent une compétition sans pitié pour faire émerger leurs solutions et leurs services en tête du marché. Elle vient en fait des scientifiques au sein de chacune d'entre elles, qui se côtoient lors de colloques et conférences dédiées.

Impliquer un maximum d'acteurs privés, académiques ou associatifs

Partnership on AI espère par ailleurs que d'autres entreprises, activistes, organismes ou chercheurs rejoindront rapidement le mouvement. "Nous souhaitons aussi impliquer ceux sur lesquels l'IA a un impact", a déclaré Mustafa Suleyman, chef de l'IA appliquée chez Deepmind. Il co-préside pour le moment Partnership on AI avec Eric Horvitz, directeur du laboratoire de Microsoft Research à Redmond. Certaines grandes entreprises brillent par leur absence, comme Apple ou Baidu. Apple est en discussions avec la structure et pourrait la rejoindre à terme. La situation est moins claire en ce qui concerne le géant chinois.

La structure organisationnelle de Partnership on AI est conçue de manière à ce que les grandes entreprises n'y disposent pas d'un pouvoir démesuré face aux autres membres. Pour l'instant, l'association pour l'avancement de l'intelligence artificielle (AAAI) et l'institut Allen pour l'intelligence artificielle (AI2) ont déjà témoigné de leur soutien, de même que l'institut "Future of Life". L'organisme OpenAI, récemment créé sous l'impulsion d'Elon Musk, s'est contenté de tweeter son approbation.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS