Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Intelligence artificielle : le conseil d'éthique de Google contraint à faire marche arrière

Une pétition met fin au projet de conseil éthique de Google, annoncé le 26 mars 2019, reflétant par la même occasion les polémiques que soulève l'intelligence artificielle.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Intelligence artificielle : le conseil d'éthique de Google contraint à faire marche arrière
Intelligence artificielle : le conseil d'éthique de Google contraint à faire marche arrière © Hannah Mckay

Google annonçait le 26 mars 2019 la création d'un conseil d'éthique pour l'intelligence artificielle à EmTech Digital, le salon MIT Technology Review à San Fransisco. Connu sous le nom de Conseil consultatif externe sur les technologies de pointe (ATEAC), il réunissait huit membres, des économistes, des philosophes, des décideurs et des technologues ayant une expertise des biais algorithmique. Ce comité avait pour objectif d'orienter les projets en intelligence artificielle de Google, en matière de protection de données, de transparence et de neutralité.

Si l'idée parait pertinente, elle n'en reste pas moins difficile à réaliser. L'intelligence artificielle est au cœur de nombreuses polémiques et enjeux, ce sont ici les profils constituant le conseil qui sont controversés.

 

Plusieurs profils remis en cause

L'un d'entre eux, Dyan Gibbens, est PDG de Trumbull, une société qui développe des systèmes autonomes pour le secteur de la défense. Des milliers d'employés de Google dénoncent une décision de la société, celle de fournir à l'US Air Force une IA de traitement d'image par drone.

 

Un groupe d'employés de Google a ainsi demandé le départ de la politicienne Kay Cole James, en réunissant plus de 500 signatures dans une pétition, pour souligner les prises de position de Kay Cole James à l'encontre des droits pour les gays et les transgenres.

 

Alessandro Acquisti, professeur à la Carnegie Mellon University et spécialiste de la protection des données a finalement renoncé à intégrer le conseil dans une annonce faite sur Twitter le 30 mars 2019, "alors que je suis consacré à la recherche sur des questions éthiques clés d'équité, de droits et d'inclusion dans Amnesty International, je ne pense pas que ce soit le forum qui me convient pour entreprendre cet important travail", écrit-il.

 

 

 

 

Un obstacle supplémentaire pour Google qui a essuyé des critiques ses derniers mois, notamment concernant la faille de son réseau sociale Google+ qui ferme ce 2 avril 2019 suite à un problème concernant la sécurité de données. Le groupe comptait sur le conseil pour se refaire une image et regagner la confiance des utilisateurs.

 

Rendez-vous au SIdO 2019, un événement L’Usine Digitale !

 

Vous souhaitez connaître les dernières innovations en matière d’IoT, de robotique et d’IA, rencontrer les acteurs du secteur et assister à des démonstrations adaptées à votre business ? Rendez les 10 et 11 avril au Sido à Lyon. Inscrivez-vous dès maintenant

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale