Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

[Intelligence artificielle] Microsoft met le turbo dans les bots

Vidéo Satya Nadella ne plaisantait pas quand il a annoncé à la conférence Build 2016 que la prochaine grande plateforme serait pour lui conversationnelle. Depuis, l'entreprise a créé un immense département interne sur l'intelligence artificielle, et a organisé le 13 décembre une conférence dédiée. Au cœur de ses nombreuses annonces : les bots.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Microsoft met le turbo dans les bots
[Intelligence artificielle] Microsoft met le turbo dans les bots © Microsoft

Signe des temps, Microsoft organisait le 13 décembre 2016 à San Francisco une conférence dédiée à l'intelligence artificielle. L'entreprise y a dévoilé un nouveau chatbot social, baptisé Zo. Il (ou plutôt elle) succède à Tay, une tentative de lancer un chatbot sur Twitter qui a mal tourné après que des internautes ont délibéremment cherché à le détourner de son utilisation première en lui faisant répéter des propos racistes.

 

L'approche de Microsoft avec Zo est donc plus prudente. Le chatbot est disponible sur l'application de messagerie instantanée Kik Messenger (au lieu d'un réseau social) et ses paramètres conversationnels sont plus resserrés. Zo (disponible uniquement en anglais) arrivera par la suite sur Skype et Facebook Messenger. Il avait déjà plus de 100 000 utilisateurs lors de l'annonce, son lancement s'étant fait en toute discrétion une semaine auparavant. Zo se veut l'héritier de XiaoIce et Rinna, deux bots sociaux à succès lancés respectivement en Chine (en 2014) et au Japon (en 2015). XiaoIce a aujourd'hui plus de 40 millions d'utilisateurs en Chine, et a même un poste récurrent sur la chaîne télévisée Dragon TV.

 

Le Bot Framework s'intègre à Cortana et Microsoft Teams

Microsoft a aussi fait la démonstration d'un bot pour Microsoft Teams, son concurrent de Slack, créé à l'aide de son Bot Framework (dévoilé en avril durant la conférence Build). Baptisé WhoBot, il sert à trouver qui est qui dans une organisation basée sur les documents qu'il produit et les conversations auxquelles il participe. L'entreprise a par ailleurs annoncé la disponibilité de bots vocaux pour Skype via son API.

 

Plus de 67 000 développeurs utilisent déjà ce Bot Framework, y compris la banque de Kochi au Japon (pour l'accueil client), l'équipementier industriel Rockwell Automation (automatisation de la production), le site Expedia (réservation d'hôtel) et la sécurité sociale australienne (service client). Le nouveau service QnAMaker permet quant à lui d'analyser les questions les plus courantes auxquelles fait face une entreprise et de créer un bot pour y répondre sans avoir de compétences en développement informatique.

 

L'entreprise intègre aussi le Bot Framework à Cortana avec le kit de développement Cortana Skills Kit. Cette intégration va permettre à l'assistant digital de tirer parti des bots de développeurs tiers pour gagner de nouvelles capacités (tout en donnant une visibilité immédiate à ces services). Des services conçus pour Alexa, l'assistant d'Amazon au cœur des enceintes Echo, pourront aussi désormais être facilement adaptés pour Cortana avec le Devices Kit.

 

Traduction multilingue en temps réel

Parmi les autres annonces pour Cortana figurait aussi une nouvelle fonctionnalité, Calendar.Help, pour rendre Cortana plus efficace dans l'organisation de réunions. Un service très en vogue et sur lequel se positionnent plusieurs entreprises spécialisées comme la start-up française Julie Desk.

 

 

Les progrès en matière de traduction permettent de plus au service Microsoft Translator de traduire des conversations écrites en temps réel à tout un groupe. Et ce dans plusieurs langues différentes. Ce service fait partie des 25 API incluses dans les Cognitive Services (des services d'intelligence artificielle avancée sur la vision, le langage, la recherche...), dont une version open source a été récemment annoncée.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media