Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Internet par satellite : Starlink lance une offre pour les entreprises en France

Le service d'accès à Internet par satellites de Space X élargit ses cibles en Europe : il vise désormais les PME qui ne bénéficient pas de couverture haut débit, et cherche à conclure des partenariats avec des opérateurs mobiles et des constructeurs de smartphones pour apporter une connectivité satellitaire dans les zones reculées ou en cas d'urgence.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Internet par satellite : Starlink lance une offre pour les entreprises en France
Gwinne Shotwell, Présidente et COO de SpaceX. © SpaceX

Starlink, le service d'accès à Internet par satellite de SpaceX, lance ce lundi 12 septembre une offre dédiée aux PME. Pour les entreprises, Starlink propose des antennes offrant des débits plus élevés et de meilleures performances "dans des conditions météorologiques exceptionnelles".

La société promet des vitesses de téléchargement "de 100 à 350 Mbit/s" (contre 50 à 200 Mbit/s pour les particuliers) et "une latence de 20 à 40 ms", sans limitation de consommation de données. L'offre est adaptée aux bureaux comptant jusqu’à 20 utilisateurs selon le site de Starlink. L'offre entreprises est lancée simultanément en France, en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni.
 

6500 clients en france, la baisse de prix a fait mouche

Le site de Starlink a été mis à jour et propose également de nouvelles offres de connectivité de niche : l'une pour les camping-cars et véhicules de loisirs, et l'autre pour les usages en mer (yachts, plateformes pétrolières, navires marchands…).

Au cours d'un échange réservé aux journalistes, la présidente et COO de SpaceX Gwinne Shotwell, en déplacement à Paris, a précisé que Starlink comptait déjà "plusieurs milliers" de clients entreprises. La société travaille notamment avec les compagnies aériennes JSX et Hawaiian Airlines, ainsi qu'avec le croisiériste Royal Carribean.

Dans le monde, le service d'accès internet par satellite compterait plus de 700 000 clients, dont 75 000 kits installés en Europe, et 6500 en France. Et quasiment autant sur liste d'attente.

"Nous pouvons conclure un accord avec d'autres constructeurs qu'Apple"

En France, "l'intérêt pour Starlink a augmenté considérablement depuis que nous avons baissé nos prix", a précisé Gwinne Shotwell. Début août, le prix de l'abonnement mensuel est passé de 99 euros à 50 euros. Starlink explique avoir lancé dans un premier temps son service au même prix sur tous les marchés sans tenir compte des spécificités locales. En France surtout, et plus largement en Europe, le coût relativement bon marché de l'internet haut débit par rapport aux Etats-Unis a conduit la société à revoir sa tarification. "La France est l'un des pays où la réaction à la baisse de prix a été la plus forte", ajoute la présidente.

Outre le marché des entreprises, Starlink vise désormais un autre nouveau marché jugé prometteur : celui de la connexion mobile par satellite. La semaine dernière, Apple a présenté sur son nouvel iPhone 14 une fonction d'appel d'urgence, utilisant une connectivité satellite afin de fonctionner dans les zones dépourvues de couverture mobile aux États-Unis et au Canada, dès le mois de novembre. Apple s'est pour cela associé à l'opérateur de satellites Globalstar dans le cadre d'un accord d'exclusivité, et le smartphone intègre des composants à son logiciel, permettant à l'appareil de se connecter à un satellite. Les discussions avec Space X n'ont pas abouti, en tout cas pour le moment, mais Gwinne Shotwell déclare : "Nous pouvons conclure un accord avec d'autres constructeurs qu'Apple".   

négociations avec un ou plusieurs opérateurs en france

Google a déclaré le 1er septembre que la prochaine version d'Android supporterait les communications par satellite. Huawei le propose sur son nouveau Mate 50 commercialisé en Chine, sur le réseau de satellites chinois BeiDou. La bataille est donc lancée.

Par ailleurs, sans avoir besoin de toucher aux spécifications techniques des smartphones, Starlink a annoncé le mois dernier un partenariat avec l'opérateur mobile T-Mobile, dans le but d'apporter dès 2023 une connectivité basique par satellite aux abonnés de l'opérateur, partout aux États-Unis. Ce type d'accord a déjà été passé entre AT&T et OneWeb, et Verizon et Amazon, aux États-Unis.

La présidente de Space X a expliqué ce lundi être en discussion avec plusieurs opérateurs télécoms en Europe pour apporter la même fonctionnalité, sans préciser lesquels, mais des négociations se déroulent avec au moins un opérateur français.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.