Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

iObeya lève 15 millions d'euros pour accélérer le développement de son logiciel de management visuel

Levée de fonds Le Français iObeya a développé des logiciels pour numériser les réunions "Post-it" qui ne sont adaptées pas à l'internationalisation du travail. La start-up vient de lever 15 millions d'euros pour poursuivre le développement de ses solutions de management visuel et accélérer son expansion aux Etats-Unis. La jeune pousse, qui compte parmi ses clients Airbus, Cartier ou encore Total, a précisé ses objectifs à L'Usine Digitale.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

iObeya lève 15 millions d'euros pour accélérer le développement de son logiciel de management visuel
iObeya lève 15 millions d'euros pour accélérer le développement de son logiciel de management visuel © iObeya

La start-up française iObeya, éditrice de logiciels de management visuel, annonce le 23 juillet avoir levé 15 millions d'euros. Le tour de table a été mené par Red River West, Atlantic Bridge Capital et Fortino Capital Partners.

Accélérer l'expansion aux Etats-Unis
Cet argent frais va permettre de poursuivre le développement de la plateforme de réunion virtuelle et d'accélérer l'expansion de la société aux Etats-Unis où un siège social vient être installé à Seattle. Il va être dirigé par Tim McCracken, un ancien de chez Cisco. "Nous avons pour ambition de tripler l'effectif de la société sur les trois prochaines années", ajoute Cyril Daloz, CEO et fondateur d'iObeya, contacté par L'Usine Digitale. Aujourd'hui, l'entreprise compte 90 collaborateurs.

En parallèle de cette deuxième levée de fonds – la première, de 2 millions d'euros, a été bouclée en 2017 – iObeya annonce le recrutement Rick Tywoniak au poste de vice-président marketing, expert dans le domaine de la collaboration visuelle.

L'histoire d'iObeya a commencé en 2011 au sein de PSA. La jeune pousse offrait alors au constructeur automobile français des services numériques personnalisés. "Un jour, des collaborateurs nous ont emmenés dans une pièce, appelée "obeya" [grande salle en japonais, NDLR], qui contenait plein de tableaux blancs et de Post-it pour piloter les projets de conception et de R&D", raconte Cyril Daloz. Problème : le constructeur voulait déployer cette salle de réunion sur l'ensemble de ces sites mais le "tout papier" empêchait la transmission optimale des informations.
 


Un cockpit visuel pour optimiser les réunions
C'est là qu'est née la première version du logiciel d'iObeya qui correspond à une salle de réunion virtuelle où peuvent être échangées toute sorte d'informations très facilement. "C'est une sorte de cockpit visuel", résume le CEO. Il s'agit en fait de "management visuel" qui désigne le fait de rendre immédiates par la vue les informations utiles à l'organisation dans l'entreprise. Il s'inscrit dans une approche plus globale, le Lean. Créée par Toyota et aujourd'hui utilisée dans la plupart des grandes organisations, cette méthode se concentre sur une gestion sans gaspillage centrée sur l'humain.

A ce titre, le Lean commande la tenue de réunions courtes et intensives. "L'objectif originel d'iObeya était de faire une plateforme pour les grandes entreprises pour qu'elles puissent pratiquer tous leurs rituels de type tableau blanc et Post-it, faire du brainstorming…", explique Cyril Daloz.

Actuellement, iObeya propose quatre solutions : "Lean Enterprise" pour faire évoluer le management d’équipe, "Industry 4.0" destiné à améliorer la production industrielle, "Agile@Scale" pour centraliser les équipes autour d’un univers Agile et "Digital Workplace" pour numériser l'environnement collaboratif. Cette dernière solution fait l'objet d'un partenariat avec le géant américain Microsoft qui permet d'intégrer l'outil d'iObeya dans le logiciel de discussion de groupe Teams et dans les tablettes Surface Hub 2.
 


Airbus, Thales, Volvo, Axa… utilisent les solutions d'iObeya
Aujourd'hui, les logiciels d'iObeya – disponibles sur le cloud ou On-premise – ont séduit 350 000 utilisateurs professionnels dans plus de 30 pays. Parmi les clients de l'entreprise, on retrouve 75% du CAC 40 avec Airbus, Thales, Volvo, Axa, Cartier, Sanofi, Total…

Contrairement à d'autres sociétés, iObeya n'a pas souffert de la crise sanitaire liée au Covid-19. En effet, son nombre de demandes a explosé de plus de 400 % avec le développement du télétravail. Cyril Daloz ajoute qu'il y a "une prise de conscience de la possibilité de manager différemment avec une approche plus participative, de responsabilisation des équipes…" Une aubaine pour accélérer le déploiement de sa solution à travers le monde, touché par une crise sans précédent qui bouleverse les conditions de travail traditionnelles.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media