Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IoT, 5G, robotique… L’hôpital de Stanford mise sur l’ultra-connectivité pour aider son personnel à mieux soigner

Vu ailleurs L’hôpital de Stanford, en Californie (Etats-Unis), a pris le parti de placer les nouvelles technologies au cœur de sa stratégie visant à mettre le patient au centre du dispositif et à soulager un personnel soignant surmené. Objets connectés et robots investiront l’établissement, qui a été pensé pour s'adapter au jour le jour aux innovations.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IoT, 5G, robotique… L’hôpital de Stanford mise sur l’ultra-connectivité pour aider son personnel à mieux soigner
IoT, 5G, robotique… L’hôpital de Stanford mise sur l’ultra-connectivité pour aider son personnel à mieux soigner © Stanford Medicine

Le nouvel hôpital de Stanford, en Californie (Etats-Unis), emprunte énormément à la stratégie de son imposant voisin… Apple. Inauguré ce dimanche 17 novembre 2019, l’établissement de santé a pris le parti de placer la technologie au cœur de l’expérience de ses patients et de son propre développement. Le bâtiment, d’un coût de 2,1 milliards d’euros, était dans les cartons depuis dix ans. Le projet a été supervisé par Ron Johnson, ancien vice-président des opérations bancaires d’Apple.

 

UNE EXPéRIENCE PATIENT INéDITE

L’hôpital compte 368 chambres privées qui font la part belle à la technologie. Une tablette offre une interface intuitive aux patients, qui peuvent ainsi sélectionner des divertissements ou gérer leur environnement – température ou luminosité – via l’intensité des ampoules ou l’ouverture des stores. Le bâtiment a été pensé de façon à pouvoir s’adapter à mesure que les technologies émergeront. "La lumière naturelle pénètre profondément dans l’établissement, ce qui l’aidera à articuler son approche autour du patient", a expliqué au Wall Street Journal Rafael Viñoly, l’architecte qui l’a imaginé.

 

Une application centrale, baptisée MyHealth, permettra aux patients de suivre leur traitement. Une manière de les impliquer dans la prise de décision. En France, les exemples de ce type sont de plus en plus nombreux. L’Assurance maladie a été jusqu’à autoriser, au mois d’avril 2019, le remboursement du logiciel Moovcare, notamment utilisé par les médecins de l’Institut Curie (Paris) pour le suivi des malades du cancer. De la même façon, les patients de l’hôpital de Stanford pourront, par ce biais, communiquer avec le personnel ou consulter leur historique médical du bout du doigt. En test au sein de l’hôpital, un système de vision par ordinateur va venir renforcer la sécurité des patients dans leur chambre. Des capteurs de température permettront  notamment de donner l’alerte en cas d’urgence.

 

DES AMéLIORATIONS LOGISTIQUES

Des robots, conçus par Swisslog Holding AG, placeront automatiquement les pilules dans des boîtes en fonction des traitements individuels. Des codes-barres permettront d’adresser celles-ci au bon malade, ce qui devrait permettre de réduire les erreurs. C’est aussi une tâche laborieuse de moins pour la pharmacie de l’hôpital. Un véhicule autonome livrera ainsi les médicaments à des distributeurs, répartis de manière homogène dans tout l’établissement. "Une première mondiale", selon ce dernier. Quelque 23 robots assistants livreront, eux, draps et blouses propres. Ils videront aussi les poubelles.

 

Les objets connectés ne seront pas en reste. A l’aide de capteurs, personnel soignant et équipements pourront être localisés en temps réel. Cette solution permettra, par exemple, de gagner en efficacité lors d’inventaires. Au total, le bâtiment devrait à terme accueillir 120 000 appareils connectés capables de diffuser des flux vidéo en 4K. La 5G devrait, pour sa part, offrir "de nouvelles façons" de connecter les appareils d'IRM avec les autres systèmes en place au sein de l'établissement.

 

 

Interrogé par le Wall Street Journal, Brian Kalis, du cabinet de conseil Accenture, a jugé que "l’automatisation et l’analyse de données [en cours de déploiement au nouvel hôpital de Stanford] déboucheront sur d’importantes améliorations au niveau de la productivité des employés". Si l’hôpital n’a pas effectué de projections quant aux gains en matière de soins ou de finances, il publiera ses constats au jour le jour. Dans l’espoir d’entraîner d’autres établissements dans l’ultra-connectivité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media