Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IoT : De Beers fait appel à Orange pour atteindre le zéro accident sur ses navires d'exploitation minière

Pour sécuriser ses exploitations minières en mer, le diamantaire De Beers développe avec Orange une solution de geofencing sur ses navires-usines. Elle combine ancres Bluetooth et bracelets connectés pour signaler automatiquement le franchement par un ouvrier d'une zone dangereuse.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IoT : De Beers fait appel à Orange pour atteindre le zéro accident sur ses navires d'exploitation minière
IoT : De Beers fait appel à Orange pour atteindre le zéro accident sur ses navires d'exploitation minière © PMP/ De Beers

Le groupe De Beers, plus grand diamantaire au monde, cherche comme tous les industriels à sécuriser ses exploitations pour garantir le "zéro accident". Un objectif d'autant plus complexe lorsque l'usine en question se trouve sur un navire. L'une des pistes qu'il explore est le geofencing, c'est-à-dire la surveillance d'une zone à risque pour détecter lorsqu'un être humain y pénètre.

Sa division De Beers Marine South Africa a mené un projet pilote à cet effet sur le MV Mafuta, le plus grand navire au monde d'exploitation minière sous-marine de diamants. Il est opéré par l'entreprise Debmarine Namibia et exploite des mines jusqu'à 150 km au large de la côte namibienne. De Beers a fait appel à Orange Business Services pour déployer une solution IoT (Internet des Objets) qui combine des bornes Bluetooth LE fixées dans des points stratégiques du navires et des bracelets que portent les ouvriers. Dix membres de l'équipage ont été équipés de bracelets dans le cadre du pilote.

Agir plus vite en cas de danger
Durant les opérations d'exploitation, le système peut très rapidement détecter lorsqu'un bracelet rentre dans une zone à risque (avec une précision d'environ 1 mètre) et alerter l'équipage sur le pont afin qu'il lance la procédure d'arrêt d'urgence des machines. "Ce sont des conditions industrielles très lourdes avec des équipements difficiles à arrêter, donc ce gain de temps est primordial", explique Emmanuel Routier, VP industrie 4.0 chez OBS. Les opérateurs en zone de contrôle peuvent voir de manière précise ou se trouvent les ouvriers à tout moment.

L'environnement particulier que représente le MV Mafuta a donné lieu à tout un tas de contraintes. Orange n'a pas pu se rendre sur place pour définir le placement optimal des antennes, et a donc dû effectuer une étude de site virtuelle en utilisant les fichiers AutoCAD du navire. Le processus d'installation a également dû être adapté de façon à se dérouler rapidement lorsque le bateau était à quai. Et bien sûr les équipements eux-mêmes, fournis par Quuppa, ont nécessité d'être renforcés par des coques IP67 pour résister à l'air salin. Orange a par ailleurs dû composer avec un environnement très métallique et qui subit des vibrations constantes, nécessitant une stabilité sans faille.

Vers un déploiement à l'échelle
De Beers s'est montré satisfait de ce pilote et travaille désormais à l'intégration de ce système dans ses processus industriels. "De Beers étudie l'intégration de cette information dans le processus SCADA Siemens afin de pouvoir arrêter automatiquement les machines en cas de risque, commente Emmanuel Routier. Il faut également faire en sorte que les équipements réseaux soient directement protégés contre l'environnement, sans avoir besoin de leur rajouter des coques ou autres." L'étape suivante sera d'équiper d'autres navires de la flotte de De Beers.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media