Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Iota Biosciences lève 15 millions de dollars pour développer ses capteurs millimétriques

Iota Biosciences, biotech née à l'université de Berkeley, développe des capteurs millimétriques, appelés poussières neuronales, fonctionnant par ultrasons. Leur petite taille et l'absence de batterie leur permettent d'être positionnés précisément sur des muscles ou des nerfs pour les surveiller ou les stimuler. La start-up annonce une levée de fonds de 15 millions de dollars.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Iota Biosciences lève 15 millions de dollars pour développer ses capteurs millimétriques
Iota Biosciences lève 15 millions de dollars pour développer ses capteurs millimétriques © Iota Biosciences

Les solutions pour capter l'activité à l'intérieur du corps humain sont peu pratiques. Pour pallier cela, Iota Biosciences développe un capteur minuscule qui peut rester indéfiniment dans le corps pour transmettre ce qu'il y détecte. Après une levée de fonds de 15 millions de dollars en série A, la biotech est équipée pour tester cette puce du futur en attendant l'accord du régulateur américain du médicament.

 

Poussière neuronale

La technologie a été développée par Jose Carmena et Michel Maharbiz de l'université de Berkeley, où ils travaillaient à l'amélioration des microélectrodes. Ces appareils sont utilisés en médecine et en recherche pour surveiller ou stimuler les nerfs et les muscles : une microélectrode dans le cerveau pourrait par exemple être en mesure de détecter les signes annonciateurs d'un AVC.

 

Les microélectrodes millimétriques de Iota Biosciences, appelés "poussières neuronales", diffèrent des autres capteurs par leur fonctionnement : "la plateforme est alimentée par ultrasons, ce qui permet à l'entreprise de produire des appareils de la taille d'un grain de sable qui évite les dangers des implants à fil et alimentés par batterie", est-il expliqué dans un communiqué.

 

"Parce qu'ils sont plus petits et peuvent être implantés plus profondément dans le corps humain que les technologies traditionnelles, les poussières neuronales peuvent se connecter directement à des réseaux nerveux spécifiques, permettant des diagnostics et des traitements plus précis".

 

L'importance de la recherche fondamentale

Les fonds récoltés auprès d'investisseurs comme Horizons Venture, Astellas ou Bold Capital Partners vont permettre à l'entreprise de lancer des tests précliniques et les premiers tests cliniques. Bien sûr, la technologie développée par Iota va  devoir passer par l'approbation de la FDA (l'administration de réglementation de la nourriture et des médicaments aux États-Unis) avant d'espérer une mise sur le marché. Heureusement pour la biotech, les fréquences utilisées par les poussières neuronales sont comprises dans les normes d'acception de l'autorité américaine.

 

Mais la route vers une mise sur le marché reste longue, entre tests cliniques et autorisations administratives, pour cette technologie développée en 2017 dans un laboratoire de recherche. "Comme de nombreuses start-up qui ont leur origine à Berkeley, Iota a émergé de la recherche exploratoire. Le succès de l'entreprise et la promesse d'effets bouleversants pour des millions de personnes qui souffrent de maladies invalidantes montre l'importance du financement de la recherche fondamentale."

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale