Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

IzmoCars met la réalité virtuelle au service des concessionnaires automobiles

Comment faire pour présenter tous les modèles de votre gamme aux clients lorsque votre concession automobile ne peut contenir qu'une poignée de véhicules ? Pour faire mieux qu'un simple catalogue, l'entreprise américaine IzmoCars mise sur la réalité virtuelle. Elle y voit un marché à très fort potentiel.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

IzmoCars met la réalité virtuelle au service des concessionnaires automobiles
IzmoCars met la réalité virtuelle au service des concessionnaires automobiles © IzmoCars

L'entreprise IzmoCars, fondée en 2002 à San Francisco, se spécialiste dans les solutions logicielles de support à l'industrie automobile : création de sites web, système de planification de rendez-vous, gestion de la relation clients... Pour rester à la pointe du service, sa division IzmoFX travaille aujourd'hui sur plusieurs produits en réalité virtuelle.

 

La réalité virtuelle, une évolution naturelle

A la base, IzmoFX a été fondée pour fournir des modèles 3D de véhicules en très haute résolution. Le tournant vers la VR est venu début 2016, lorsque Tej Soni (fondateur et CEO d'IzmoCars) et Brian Wiklem (directeur d'IzmoFX et vétéran de l'industrie vidéoludique) ont senti que le moment était propice. "Cela nous est venu naturellement, explique Tej Soni. Nous avions déjà les modèles 3D et la technologie semblait au point, alors j'ai donné comme défi à Brian de créer un premier prototype en six semaines, pour le Dallas Motor Show."

 

Sept mois plus tard, le prototype a beaucoup évolué, prenant la forme d'un speech commercial dans une concession virtuelle, qui vante les mérites d'un véhicule Honda avant d'emmener le client potentiel faire un tour, l'un des emblématiques robots Asimo du groupe japonais prenant le volant. La démo (développée sur Unity par une équipe de 10 personnes) fonctionne avec un Oculus Rift CV1, agrémenté d'un capteur Leap Motion qui permet la détection des mains de l'utilisateur. Il permet quelques actions simples, comme de sélectionner différentes parties de l'intérieur du véhicule pour en avoir une présentation orale, ou de changer la couleur de la peinture et le style des jantes.

 

Plusieurs projets en développement

"L'objectif est de simplifier l'utilisation au maximum et de n'occuper qu'un espace réduit", commente Brian Wiklem. D'où le choix du Leap Motion contre des contrôleurs plus classique type Oculus Touch, et le développement d'une expérience statique, assise, plutôt qu'en "room scale" (où l'utilisateur se déplace dans la pièce). "Les concessionnaires réservent typiquement le plus d'espace possible aux modèles d'exposition", reprend-t-il.

 

IzmoFX travaille malgré tout sur une autre expérience qui utilise le HTC Vive... que l'entreprise n'était pas encore disposé à la révéler lors de notre visite. Un autre projet s'appuiera de son côté sur le casque mobile Gear VR (utilisable avec les smartphones de Samsung), pour permettre aux utilisateurs de visualiser des modèles depuis leur domicile. Pour le moment, rien n'est encore définitif. "Le produit reste encore un prototype et n'a pas fini d'évoluer. Au final, nous n'utiliserons peut être pas un casque commercial ou un Leap Motion, tout dépendra des offres disponibles sur le marché", confie Brian Wiklem.

 

Les concessionnaires comme premiers clients

IzmoVR, le nom de cette nouvelle gamme de produits, se destine à deux niveaux d'utilisateurs : les concessionnaires et les marques elles-mêmes. "Nous discutons avec la plupart des constructeurs à l'heure actuelle, mais les contrats peuvent mettre très longtemps à être signés, précise Tej Soni. Notre principal marché sera les concessions dans un premier temps." L'entreprise applique pour cela une recette déjà bien rôdée : concevoir un logiciel général, puis le décliner auprès de plusieurs clients en y incorporant leurs produits et leur identité. "Cela permet de rentabiliser la création du contenu, qui est très coûteuse", détaille Tej Soni. Dans un second temps viendront les expériences customisées pour les évènements (présentations en centre commercial, lancements produits, etc.).

 

Un marché au fort potentiel

La sortie se fera en fin d'année et le coût d'utilisation pour une concession variera entre 1000 et 1500 dollars par mois. IzmoCars dispose d'une antenne française, mais ce sont surtout les concessionnaires américains (et mexicains dans une moindre mesure) qui se sont montrés intéressés pour le moment. Interrogé sur la viabilité et l'ampleur du marché, Tej Soni apparaît serein : "L'appétit pour ces technologies va durer au moins deux ans... Et le marché sera très, très important. Toyota a 1300 concessions aux Etats-Unis. Si 500 d'entre elles me prennent un abonnement à 10 000 dollars par mois, cela représente un marché de 5 millions de dollars. Et ce n'est qu'une seule marque."

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale