Jeu vidéo : Qualcomm se rêve en Nvidia du mobile

Qualcomm voudrait imposer sa marque Snapdragon dans l'univers du jeu vidéo, jusque chez les gamers. Pour cela, il mise sur l'arrivée de technologies jusqu'ici réservées principalement au marché du PC et des consoles, mais qu'il n'est pas seul à maîtriser.

Partager
Jeu vidéo : Qualcomm se rêve en Nvidia du mobile

Le marché des jeux sur les plateformes mobiles a dépassé pour la première fois celui des PC et des consoles en 2021. Il met Qualcomm, spécialiste des processeurs sur les appareils mobiles, en appétit. Le concepteur de chipsets est bien déterminé à apporter sa technologie aux constructeurs de smartphones et à l'ensemble de cet écosystème, et il veut en faire un moteur de décision d'achat pour les consommateurs, cherchant à populariser sa marque Snapdragon auprès du grand public. Un peu comme si le choix d'un équipementier de motorisation valait autant que le choix d'un constructeur automobile dans l'achat d'une voiture.

Une nouvelle ère pour le jeu mobile

"Le jeu vidéo mainstream arrive sur les terminaux mobiles", s'est réjoui le patron de Qualcomm, Cristiano Amon, lors de son sommet annuel consacré à son SoC Snapdragon, le 15 novembre à Hawaï. Lors de sa keynote, l'entreprise a rappelé combien elle investissait dans ce domaine, avec notamment la création l'année dernière des Snapdragon Pro Series, une compétition esport mondiale de jeux mobiles (Brawl Stars, League of Legend Wild Rifts, Clash Royale, Clash of Clans…).

Todd Le Moine, qui dirige l'équipe technique en charge des contenus gaming chez Qualcomm, est chargé de faire passer le message : "Si vous êtes un gamer, vous voudrez absolument jouer sur un smartphone Snapdragon 8 Gen 2". Il faudra néanmoins quelques efforts à Qualcomm pour devenir le Nvidia du mobile, sur un marché où Arm, notamment, lui fait concurrence.

La révolution de l'image...

"Nous voulons porter les jeux triple A sur smartphone", a déclaré PJ Jacobowitz, senior marketing manager, résumant d'une autre manière les ambitions du groupe. Pour cela, il mise bien sûr sur les performances de son GPU Adreno, mais aussi sur de nouvelles capacités d'accélération matérielle permettant de supporter le ray tracing sur mobile (une technologie de rendu hyper réaliste de la lumière, capable de calculer, selon les textures et les matières, les ombres et les reflets), et sur le support des jeux développés sous Unreal Engine 5.

Deux jeux supportant le ray tracing sont en cours de développement : War under Edge, qui sortira prochainement en version bêta fermée ; et Justice Mobile. Une trentaine de jeux sont en cours de développement sur Unreal Engine 5 pour Android, dont Rainbow 6 Mobile, chez Ubisoft. Qualcomm a multiplié les partenariats, par exemple avec Oppo, qui dispose d'un SDK pour développer des jeux intégrant du ray tracing.

... et du son

L'autre dimension sur laquelle Qualcomm veut absolument être présent, malgré la concurrence, est celle du son. En tant que spécialiste de la connectivité sans fil, Qualcomm s'est positionné sur ce segment depuis que le Bluetooth a rendu les écouteurs et les casques mobiles. L'entreprise de San Diego ne veut pas laisser ce marché à Apple, qui propose déjà des contenus au audio spatial avec suivi dynamique des mouvements de la tête, sur des Airpods et des casques Beats, en combinaison avec un iPhone ou un iPad.

L'arrivée du son spatial sur sa plateforme Snapdragon Sound devrait profiter notamment au jeu. Le nouveau SoC Snapdragon 8 Gen 2 supporte en effet cette diffusion spatialisée avec une latence annoncée de 48 millisecondes, sans tenir compte du modèle d'écouteurs sans fil. Sa technologie permet de détecter les mouvements de la tête (droite-gauche, haut-bas) et de distribuer le son dans les oreilles du joueur en conséquence. Les fabricants devraient annoncer de premiers matériels compatibles au premier semestre 2023. Qualcomm est aujourd'hui partenaire de 60 fabricants et 70 appareils pour sa plateforme Qualcomm Sound.

Sans oublier celle du cloud gaming

Il ne faut pas oublier pour autant que Qualcomm avait déjà sur ses étagères une plateforme dédiée au jeu, Snapdragon G3X. C'est elle qui équipe la console portable de cloud gaming Razer Edge 5G, dévoilée il y a peu, en partenariat avec l'opérateur télécom Verizon. Il s'agit de la première console portable 5G. Dans son odyssée vers le jeu vidéo, Qualcomm n'oublie pas d'où elle vient : de la connectivité.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS