Join lève 4,5 millions d'euros pour démocratiser le format des web stories

La start-up parisienne Join lève 4,5 millions d'euros en seed pour poursuivre le développement de son logiciel qui permet aux marques de créer facilement des stories pour différentes plateformes comme leur site web ou l'envoie de mail. Le but est de proposer sur les sites internet la même expérience que sur les réseaux sociaux ou le format des stories a séduit un grand nombre d'utilisateurs.

Partager
Join lève 4,5 millions d'euros pour démocratiser le format des web stories
Jonathan Szwarc et Nicolas Goudemant, les fondateurs de Join.

Join, start-up française qui propose aux marques une solution pour dupliquer le format des stories sur différentes plateformes (du site web à l'envoie de mails), lève 4,5 millions d'euros. Une levée de fonds en seed annoncée le 10 février 2022 et menée auprès de XAnge et Seedcamp, et des business angels.

Dupliquer les stories sur le web
L'arrivée des réseaux sociaux et leur hégémonie a changé la façon dont les internautes consomment le contenu, cherchent des informations et font leur shopping. "L'expérience utilisateur est complètement revisitée, basée sur des contenus plus visuels, dynamiques et interactifs", affirme Jonathan Szwarc, cofondateur de Join, dans un communiqué. Face à ce constat, la start-up parisienne a développé une solution permettant aux marques de répliquer le modèle des stories sur d'autres supports.

La start-up fondée en 2018 propose un logiciel complet grâce auquel les marques peuvent créer, sans compétence de code ou de design, des stories. Il n'est pas nécessaire que les équipes marketing, design et produit d'une entreprise se réunissent pour créer un tel contenu. En quelques minutes il est possible de créer ces stories à partir de modèles. Puis, l'intégration de ces stories sur le support sélectionné (site web, application mobile, mail, etc.) se fait en un clic.

L'outil de Join permet également de mesurer les performances de la campagne et de monétiser les stories. Join se targue de dynamiser les sites internet dont le modèle repose principalement sur du texte avec une expérience utilisateur peu engageante, une navigation mobile pas engageants et des publicités intrusives. L'objectif est clair : proposer une solution permettant aux entreprises de répliquer le mode consommation de contenu des réseaux sociaux, et plus particulièrement les stories.

Join assure que plus de 20 millions de Web Stories sont déjà en ligne dans le monde et que 100000 nouvelles Stories sont postées chaque jour. Cet outil de communication est déjà référencé par les outils de Google.

Une quarantaine de clients
La start-up, qui dispose d'une quarantaine de clients, assure compter parmi eux des entreprises comme L'Oréal, Cdiscount, Carrefour, Ouest-France, et Marmiton. Join souhaite également séduire des marques qui maîtrisent déjà leur communication sur les réseaux sociaux et qui souhaitent proposer une expérience similaire sur leur site internet. Avec cette levée de fonds, Join va renforcer ses équipes tech, produit, commercial et marketing. La jeune pousse souhaite également créer de nouvelles expériences sur les sites et proposer des parcours utilisateurs plus interactifs (shopping, recommandations d’articles…).

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS