Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Juni, une néobanque pour les e-commerçants, se lance en France

La fintech suédoise se positionne comme l'alternative bancaire des acteurs de l'e-commerce. Elle leur propose des services dédiés, comme l'intégration avec les plateformes de publicité en ligne et des cartes de paiement virtuelles.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Juni, une néobanque pour les e-commerçants, se lance en France
Juni, une néobanque pour les e-commerçants, se lance en France © Juni

Une nouvelle fintech, d'origine suédoise, se lance en France et en Europe ce mardi 19 avril pour proposer des services bancaires aux e-commerçants. Juni, créée à Göteborg en 2020, s'adresse spécifiquement à cette cible de professionnels. Sa palette de services se compose d'un compte, de cartes de crédit Visa et Mastercard physiques et virtuelles, et d'un dispositif de cashback de 1% sur les transactions réalisées avec les cartes.

Sa plateforme s'intègre avec Google Ads, permettant de suivre les dépenses sur la plateforme publicitaire, et avec des outils de paiement comme Stripe et PayPal. Un tableau de bord permet ainsi de suivre les entrées et sorties d'argent de manière agrégée.
 

76 millions de dollars levés depuis 2020

Juni propose d'ouvrir des comptes en livre sterling, en euro et en dollar. Elle se rémunère sur les transactions en devises étrangères et les commissions interbancaires. Les fonds des comptes en euro sont déposés à la Banque de Lituanie, et les IBAN sont enregistrés en Estonie. En France, Juni peut s’intégrer avec plus d’une centaine de banques dont Société Générale, Crédit Agricole et BNP Paribas.

Pour le moment, elle propose uniquement des lignes de crédit pour les titulaires de comptes en livres sterling, avec un paiement jusqu'à 60 jours et jusqu'à un million de livres. Toutes ses cartes, en revanche, affichent des plafonds de paiement élevés adaptés aux dépenses publicitaires des e-marchands (jusqu'à "6 chiffres" note le site internet). 

La fintech a levé 76 millions de dollars depuis sa création, notamment auprès de
DST Global, EQT, Felix Capital et Cherry Ventures. Elle prévoit de recruter 140 personnes en 2022. Son programme de cashback a alloué plus d'un million d'euros et la société prévoit un budget de 10 millions d'euros cette année.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.