Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Juriactes automatise la rédaction d'actes juridiques pour les avocats et les comptables

La legaltech française Juriactes a développé un logiciel qui permet d'automatiser la rédaction d'actes juridiques. Le système est également capable d'analyser la situation d'une entreprise à un moment T pour signaler d'éventuels problèmes, comme la fin d'un contrat de bail. Destiné aux cabinets d'avocats et d'experts-comptables, Juriactes compte d'ici juillet 2020 renforcer ses capacités d'analyses de données.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Juriactes automatise la rédaction d'actes juridiques pour les avocats et les comptables
Juriactes automatise la rédaction d'actes juridiques pour les avocats et les comptables © Unsplash/Cytonn Photography

La legaltech française Juriactes développe un logiciel qui permet d'automatiser la rédaction d'actes juridiques, comme l'élaboration d'un contrat de bail ou d'un procès-verbal. Sa solution est commercialisée depuis septembre 2019 et a déjà séduit une vingtaine de clients, pour la plupart des petits cabinets d'avocats, d'experts-comptables et de commissaires aux comptes. Ils utilisent l'outil pour gérer les services juridiques de leurs propres clients, pour la plupart des entreprises. 

 

"Sur mon dernier poste, j'étais responsable juridique d'un gros cabinet. J'avais 600 clients à gérer tout seul. Les outils classiques à ma disposition, comme PolyActe, n'étaient pas assez rapides pour automatiser la rédaction du nombre d'actes juridique que l'on me demandait de faire, raconte Yannick Couturier, fondateur de Juriactes et juriste de formation, contacté par L'Usine Digitale. Il s'associe alors à deux ingénieurs, Nicolas Chabrier et Vincent Mimoun-Prat, pour développer une première version du logiciel, commercialisée en septembre 2019. Deux personnes en freelance ont renforcé l'équipe depuis, un commercial et un développeur. En 2019, Juriactes a enregistré 40 000 euros de chiffre d'affaires. 

 

"Comme un vrai juriste"

Juriactes permet d'automatiser la rédaction d'actes juridiques tout en gardant la qualité "d'un vrai juriste". L'utilisateur rentre des données sur son client, et le logiciel génère le document demandé. "On propose également un service d'audit", explique Yannick Couturier. En effet, le système peut analyser la situation d'une entreprise à un moment T et signaler à l'utilisateur certains manquements comme, par exemple, un bail qui arrive à échéance. "L'avocat ou l'expert va alors prévenir son client de la situation et lui proposer la rédaction d'un nouveau contrat en utilisant Juriactes", poursuit le juriste. Yannick Couturier affirme que Juriactes est plus précis que ses concurrents, comme Captain Contrat, dans l'analyse des données rentrées manuellement par l'utilisateur.

 

 

L'approbation des comptes annuels est un des services "phares" proposé par Juriactes. Cette étape est obligatoire pour une société, car elle permet aux associés de se prononcer sur la gestion de l'entreprise et de valider les comptes annuels. Cette procédure passe par la rédaction d'un certain nombre d'actes juridiques qui peut donc être automatisée par le logiciel.

 

Un coût à la carte

Les services proposés par Juriactes ne reposent pas sur un abonnement. La personne intéressée va ouvrir un compte en ligne sur l'application web et va pouvoir acheter "des crédits" pour souscrire à des services payants. Un crédit coûte 10 euros, mais il s'agit d'un tarif dégressif. "Plus vous achetez, plus la valeur du crédit diminue. Un pack de 100 crédits équivaut à 7 euros l'unité", précise Yannick Couturier. Juriactes vend la rédaction d'un bail 10 crédits. En proposant un coût à la carte, le but de la jeune pousse est de capter des petits clients qui n'ont pas les fonds pour s'abonner à ce type de service, comme le propose par exemple l'éditeur juridique LexisNexis via son système PolyActe, un logiciel de gestion de missions juridiques couplé à un rédacteur d'actes. 

 

"On est en train de travailler sur une version 2 qui aura des fonctionnalités beaucoup plus puissantes. On espère la commercialiser en juillet 2020", révèle Yannick Couturier. L'objectif de cette révision est que le logiciel puisse supporter de "'plus gros volumes de données". Le fondateur espère également atteindre la centaine de clients d'ici l'été 2020.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media