Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Kaiko, le "Bloomberg français des cryptomonnaies", lève 53 millions de dollars

Levée de fonds La start-up fondée en 2014 par le PDG de Ledger fournit des données sur les marchés cryptofinanciers aux investisseurs institutionnels. Elle vient de boucler sa série B.   
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Kaiko, le Bloomberg français des cryptomonnaies, lève 53 millions de dollars
Kaiko, le "Bloomberg français des cryptomonnaies", lève 53 millions de dollars © Photo by André François McKenzie on Unsplash

Maintenant que les investisseurs institutionnels et les entreprises commencent à s'intéresser au marché des cryptomonnaies, ils ont besoin de données et d'analyses de marché pour pouvoir conduire leurs opérations. C'est ce que leur fournit Kaiko, une start-up française installée à Paris, New-York, Londres et Singapour, qui a annoncé le 28 juin une levée de fonds de 53 millions de dollars en série B.

Le tour de table a été mené par Eight Roads, avec la participation du fonds français Revaia et des investisseurs historiques Alven, Point9, Anthemis et Underscore.
 

prestataire de référence

Kaiko compte parmi ses clients et ses partenaires des entreprises de premier plan comme  ICE Global Network (infrastructures de réseau pour les marchés financiers), Deutsche Börse et Bloomberg, ainsi que des banques d'investissement et des gestionnaires d'actifs. La start-up fournit des informations sur les marchés financiers numériques provenant d'une centaine de plateformes de trading, en temps réel et les données historiques, et produit des notes de marché.

La société s'est développée ces derniers mois par acquisitions après sa série A de 24 millions de dollars il y a un an, en rachetant Kesitys (un fournisseur français de solutions de couverture du risque) et un autre français, Napoleon Index, qui lui a permis de lancer une suite d'indices de référence. Selon Bloomberg, sa valorisation a triplé en un an.

un tour de table pas simple

La série B sera mise à profit pour poursuivre le développement international et recruter. D'après les déclarations de sa CEO Ambre Soubiran à Bloomberg, elle n'a pas été facile à boucler étant donné les conditions actuelles de marché, bien que celles-ci soient plutôt favorables à son activité, les entreprises étant demandeuses de données pour gérer leur risque.

Ambre Soubiran, ex-spécialiste des marchés actions et dérivés chez HSBC, a racheté Kaiko en 2017. La société avait été fondée en 2014 par Pascal Gauthier, le patron de Ledger. Elle emploie aujourd'hui une soixantaine de salariés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.