Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Keolis équipe ses mécaniciens de Boston de lunettes de réalité augmentée

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Cas d'école La réalité augmentée n'a pas encore atteint tout son potentiel, mais cela ne l'empêche pas d'être déjà déployée en milieu professionnel. C'est l'expérience que tente Keolis Commuter Services aux Etats-Unis, dans la région de Boston. L'entreprise met en place un système d'aide à distance pour permettre à ses employés d'effectuer des réparations sur le terrain plus rapidement.

Keolis équipe ses mécaniciens de Boston de lunettes de réalité augmentée
Les employés de Keolis vont tester ces lunettes ODG ainsi qu'une autre paire fournie par Vuzix.

Keolis Commuter Services (KCS), qui gère le système ferroviaire de transport en commun de la ville de Boston et de sa banlieue, va distribuer au mois de septembre des lunettes de réalité augmentée à ses mécaniciens sur le terrain. Elles permettront aux agents de rester en contact avec les experts techniques basés au centre de maintenance.

 

Connecter les équipes à distance

Comme le rapporte le MIT Technology Review, Keolis compte sur ce déploiement pour diminuer le temps que prennent les réparations et l'impact qu'ont les interventions sur le réseau. Pour ce faire, Keolis s'appuie sur l'expertise d'une start-up baptisée AMA XpertEye (basée à Cambridge dans le Massachusetts), qui a développé une variation d'Android dédiée à la réalité augmentée. Elle l'utilise en conjonction avec des lunettes de plusieurs fabricants (Epson, Vuzix, ODG ou même Google), qui sont elles-mêmes connectées à un smartphone. La start-up, fondée en janvier, est une filiale de l'entreprise bretonne AMA SA.

 

Son système permet à l'utilisateur de transmettre de la vidéo en direct via Internet et de discuter en temps réel depuis le terrain avec une personne restée au siège, qui utilise un ordinateur. Les deux interlocuteurs peuvent par ailleurs faire des captures d'écran de la vidéo et annoter les images ou s'échanger des messages par écrit. La vidéo peut également être enregistrée pour un debriefing ou pour servir d'exercice à d'autres techniciens. Le flux de données est chiffré, et peut être transféré par connexion cellulaire (3G, 4G), Wi-Fi, ou même par câble Ethernet.

 

Si cet usage est relativement simple par rapport aux capacités plus avancées d'un casque comme HoloLens (ex. pas d'incrustations d'éléments 3D dans le champ visuel de l'utilisateur), il convient au besoin principal de Keolis : permettre à un technicien hors site de voir la même chose que son collègue afin de pouvoir lui porter assistance.

 

Gagner en temps et en autonomie

Dans un premier temps, KCS prévoit de tester cette solution dans trois scénarios distincts. D'abord sur les voies près du centre de maintenance principal situé à Somerville, dans un cas de figure qui éviterait aux techniciens de marcher 30 minutes. Ensuite, au sein d'un plus petit centre à Readville dans la banlieue de Boston, et sur un poste en bord des voies près du terminus de l'une des lignes. Cela éviterait d'avoir à rapatrier des trains au centre de maintenance principal à la moindre anicroche.

 

Une fois ces tests réalisés, Keolis recueillera le feedback des mécaniciens et ingénieurs pour savoir si cette nouvelle technologie leur a vraiment fait gagner du temps. Si c'est le cas, la technologie sera distribuée à l'ensemble du personnel, y compris aux conducteurs pour leur permettre d'effectuer des réparations d'urgences pour accélérer la reprise du trafic (ils communiquent par radio à l'heure actuelle).

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale