Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Keolis et Transdev rivalisent à coup d'innovations numériques

Les deux opérateurs de transport ont pris le virage numérique et entendent le démontrer. Ils viennent chacun d’annoncer une foule d'initiatives digitales. Sécurité, paiement, covoiturage, relation client, vigilance, télédiagnostic… tout y passe.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Keolis et Transdev rivalisent à coup d'innovations numériques
Keolis et Transdev rivalisent à coup d'innovations numériques

Le smartphone devient l’outil indispensable du voyageur. Trouver son trajet de bout en bout avec les différents modes de transport, acheter son billet ou renouveler son abonnement, valider son titre de transport… L’application "PlanBookTicket" vient ainsi d’être annoncée mercredi 23 septembre par Keolis. "C’est la première fois que nous proposons sous Android et Apple toutes ces fonctionnalités dans une seule application", se réjouit Laurent Kocher, directeur exécutif marketing, innovation et services du groupe Keolis. Cette appli sera commercialisée en partie à partir du 1er octobre avec un premier déploiement sur les réseaux de transport de Saint-Malo (Côtes-d’Armor), Orléans (Loiret) et Montargis (Loiret) pour l’achat des titres de transport en ligne. Le déploiement de la solution totale est prévu au deuxième semestre 2016.

 

Pour la validation des billets et cartes d’abonnement, Keolis s’est appuyé sur des solutions éprouvées et déjà industrialisées. Pour les téléphones compatibles NFC, il a noué un partenariat avec la Compagnie des transports strasbourgeois (CTS), dont la solution est déjà opérationnelle. En fait, la filiale de la SNCF a racheté la solution U’GO à la CTS et en assurera la commercialisation et le déploiement. La CTS continuera à bénéficier des innovations en avant-première.

 

Pour les téléphones compatibles avec les codes-barres 2D, Keolis a noué un partenariat avec la société anglaise Masabi, dans laquelle il a pris une participation minoritaire. Le leader mondial du "mobile ticketing" a déjà déployé sa solution à Londres et à Athènes.

 

Des investissements par millions

"Il y a trois ans, quand j’ai pris la présidence du groupe, Keolis n’était pas en avance sur le numérique", rappelle fièrement son président, Jean-Pierre Farandou, après l’annonce de la naissance du pôle solutions et services, Kisio, qui commercialisera PlanBookTicket. Cette filiale se déclinera en 5 métiers : analyse, conseil, expertises industrielles et opérationnelles et le digital. Ce dernier va d’ailleurs bénéficier d’un investissement de 30 millions d’euros sur les prochaines années.

 

C’est moins que les 70 millions d’euros annoncés par le concurrent Transdev, qui avait lui aussi multiplié les annonces, juste la veille, le mardi 22 septembre. "Si on veut se différencier par la qualité, nous devons innover pour nous préparer à ce nouveau monde", prévient Jean-Marc Janaillac, PDG du groupe Transdev.


Partager les transports

L’innovation concerne le covoiturage en temps réel avec la solution Fleetme. Elle est mise en œuvre par la filiale numérique du groupe, Cityway. Elle travaille avec une start-up spécialisée dans le covoiturage, La Roue Verte, pour la mise en place opérationnelle. Des expérimentations sont en cours à Grenoble (Isère) et Avignon (Vaucluse) avant un déploiement plus large à la rentrée 2016. Transdev s’est également intéressé au transport partagé. Il a lancé à Washington (Etats-Unis) la solution Split. Il s’agit de partager un taxi. Ce système repose sur des algorithmes mathématiques puissants qui permettent d’optimiser en temps réel les routes des taxis.


Le numérique est également un outil indispensable pour mieux connaître les besoins des clients et améliorer l’offre en conséquence. En cinq points clés : indicateurs de satisfaction, points de contact, parcours client, profils, plan d’actions. Cette méthode élaborée avec le cabinet de conseil Colorado a été testée à Barcelone sur un réseau de tramways qui donne entière satisfaction. "Pourtant, nous avons trouvé 48 points d’amélioration", indique-t-on chez Transdev. T.ex sera prochainement utilisé à Valence (Drôme) et à Dunkerque (Nord).

 

Détecter la fatigue des chauffeurs
Pour assurer la satisfaction des clients, il faut aussi avoir un matériel en bon état et des chauffeurs en forme. L’opérateur de transport a développé une solution de télédiagnostic sur ses véhicules pour limiter les perturbations en anticipant les pannes et en améliorant la maintenance préventive. Un calculateur embarqué transmet des données techniques du véhicule à l’atelier par réseau GSM. Grâce à des algorithmes, ces données sont exploitées par les mainteneurs pour gérer les pannes en direct et surtout les éviter en détectant les anomalies.


Transdev n’a pas oublié le risque humain. Il teste sur la ligne d’autocars Paris-Porto, Toucango, une solution de "facetracking". Un boitier muni d’une caméra détecte les signes précurseurs de fatigue et d’inattention du conducteur. Les paupières qui battent anormalement, le visage qui se déforme, la tête qui dodeline,… Cette reconnaissance faciale doit permettre d’établir une carte du trajet avec les endroits où les chauffeurs faiblissent et de prendre les mesures adéquates. Mais il n’est pas question de transformer Toucango en Big Brother. La législation veille au grain, rassure Transdev.


Olivier Cognasse 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale