Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Kiabi s'ouvre pour innover

Kiabi a organisé un hackathon à Villeneuve D'Ascq, dans le Nord, les 1er et 2 juin 2017. Objectif: faire émerger de nouvelles idées pour "l'enchantement client". L'évènement s'inscrit dans une démarche d'ouverture de la part de l'entreprise.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Kiabi s'ouvre pour innover
Pitch d'une équipe participant au hackathon Kiabi, organisé avec le soutien de Software AG © Software AG

C'est à côté de son magasin de Villeneuve d'Ascq que Kiabi a choisi de réunir pendant deux jours une cinquantaine de développeurs, à l'occasion d'un hackathon sur le thème de "l'enchantement client". L'entreprise comptait attirer ainsi les meilleurs développeurs du marché pour faire émerger des idées innovantes en terme de relation client. Les profils des participants étaient variés: des équipes constituées de sociétés de services en informatique, de start-ups ou de programmeurs indépendants, et même une équipe interne. Au total, quatorze idées de projet ont été développées en vue de la présentation finale, au cours de laquelle un jury doit en sélectionner trois.

 

Des idées variées autour de la relation client

"Malgré la place limitée, nous n'avons pas sélectionné les équipes au préalable, pour ne pas orienter les résultats", précise Loïc Mathieu, architecte logiciel chez Kiabi. Les premiers inscrits ont donc eu la priorité, et certaines candidatures trop tardives ont été refusées. Parmi les participants, les idées comme les motivations étaient variées. Hervé Frackowiak, développeur indépendant, est présent pour le plaisir de relever le défi. "Je travaille sur un chatbot pour répondre à certaines questions des clients en ligne, sans passer par le formulaire de contact du site", explique-t-il. Pour l'équipe de la société SII, l'objectif était de trouver dans les magasins des applications au Li-Fi, un système d'échange de données par la lumière. La start-up Mili, elle, voulait promouvoir son miroir intelligent et le connecter aux données de Kiabi. Avec le magasin à proximité, les développeurs peuvaient aller à la rencontre des clients et vendeurs pour discuter de leurs idées.

 

L'open innovation au coeur de la culture Kiabi

Pour mener ces projets à bien, Kiabi a rendu ses interfaces de programmation applicative (API) accessibles aux participants. "Elles offrent un accès standardisé à notre catalogue, aux données client anonymisées, et aux données magasin", résume Loïc Mathieu. Ces API, au centre de la stratégie numérique de Kiabi, sont développées depuis plus de deux ans à partir de la Digital business platform de Sofware AG. L'ouverture des données, en interne comme à l'extérieur, motive cette démarche depuis le départ. Les API ont déjà permis de gagner du temps dans certaines démarches, comme l'intégration de nouveaux partenaires au système d'information.

"Pour aider notre développement international, nous voulons par exemple proposer ces interfaces dans des pays où nous ne sommes pas encore présents", précise Christophe Alié, directeur des systèmes d'information. Mais l'ouverture a aussi pour objectif de favoriser l'innovation: "Des personnes extérieures peuvent utiliser nos API pour mettre au point leurs propres outils", explique Loïc Mathieu. "Une start-up qui souhaiterait développer une application peut nous solliciter pour y avoir accès. Elle peut ainsi accéder gratuitement à des données en temps réel, sur l'état des stocks par exemple".

"Cette ouverture aux nouvelles idées fait partie de la culture de Kiabi", revendique Christophe Alié. "Nous organisons par exemple des concours en interne, ouverts à tous nos employés, où chacun peut soumettre des idées. Nous avons également travaillé avec des universités, où les étudiants ont imaginé de nouvelles façons d'exploiter nos données." Une démarche d'ouverture telle que celle menée avec les API pourrait effrayer certaines entreprises. Mais le mode de fonctionnement du groupe Kiabi a facilité les choses: la direction informatique, à l'origine du projet, a la confiance de la hiérarchie. "La direction nous a donné son accord, puisque nous pensions que cela serait profitable à l'activité de l'entreprise", explique Loïc Mathieu.


Des idées prometteuses

Cette démarche d'ouverture rejoint d'autres sujets de réflexion, comme celui du contact avec les clients dans le cadre de l'Internet des objets. "Comment interagira-t-on demain?", interroge le DSI. "Seront-ils intéressés, par exemple, pour recevoir un SMS quand ils arrivent en magasin?" La promotion des API de Kiabi effectuée à l'occasion de ce hackathon pourra à l'avenir apporter des idées inattendues. Cette fois, le jury a retenu un projet visant à "gamifier" l'usage de la carte fidélité, et deux projets de chatbots. En plus de rapporter un prix à leurs auteurs, ces trois applications seront présentées à des experts en interne, et seront peut-être à l'origine de nouveaux services pour Kiabi.

 

 

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale