Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Kili Technology lève 25 millions de dollars pour imposer sa plateforme d'entraînement de l'IA

Levée de fonds La start-up parisienne Kili Technology vient de boucler sa levée de fonds en série A de 25 millions de dollars. Elle est à l'origine d'une plateforme de création et de gestion des données d'apprentissage pour les entreprises souhaitant mener rapidement des projets d'IA. Une centaine de clients ont déjà été séduits, tels que Crédit Agricole, Michelin ou encore Safran.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Kili Technology lève 25 millions de dollars pour imposer sa plateforme d'entraînement de l'IA
Kili Technology lève 25 millions de dollars pour imposer sa plateforme d'entraînement de l'IA © Kili Technology

Transformer les données brutes en données d'apprentissage pour alimenter un modèle d'intelligence artificielle en réduisant le temps et les coûts. Voici la promesse de Kili Technology, une jeune pousse parisienne qui vient d'annoncer une nouvelle levée de fonds de 25 millions de dollars ce mardi 27 juillet, près de 6 mois après une opération en seed de 5,7 millions d'euros.

Le tour de table a été mené par Balderton Capital et de ses investisseurs initiaux, Serena Capital et Headline. Olivier Pailhes, fondateur d’Aircall, Dimitri Sirota, fondateur de BigID, ainsi que Chris Schagen, fondateur de Contentful, y participent également.

Gérer les données d'apprentissage
Créée en 2018, Kili Technology repose sur le concept suivant : mettre la donnée au cœur de l'IA plutôt que de se concentrer sur les modèles. "En IA, vous savez ce que vous mettez à l'entrée – les données d'apprentissage – en revanche, vous ne maîtrisez pas de manière infaillible la sortie", explique François-Xavier Leduc, cofondateur et CEO de Kili Technology.


D'où l'idée de développer une plateforme SaaS pour permettre aux entreprises de créer et gérer leurs données d'apprentissage de manière industrielle et qualitative. Elle permettrait de livrer les projets finaux "2 à 10 fois plus rapidement qu'auparavant", promet le CEO. Tous les types de données peuvent être intégrés : contrats, emails, imagerie médicale, vidéo, conservations enregistrées, images de satellites…

En pratique, la plateforme possède une sorte de "moteur de recherche" et "un certain nombre d'indicateurs" qui permettent de savoir les données à rentrer pour entraîner le système d'apprentissage automatique, détaille Edouard d'Archimbaud, CTO et cofondateur de Kili Technology. Par exemple, si une entreprise cherche à créer un modèle capable de reconnaître les voitures, "il va falloir rentrer des photographies de voitures prises la journée, la nuit, des voitures décapotables, non décapotables…", ajoute-t-il.
 


La plateforme permet également de préparer ces données d'apprentissage. "Il faut être sûr que toutes les photographies soient de suffisamment bonne qualité", poursuit CTO. Puis, une fois que le modèle est en production, "la plateforme va continuer à le faire apprendre. Lorsque de nouveaux modèles de voiture vont sortir par exemple".
 


Une centaine de clients à l'international
Kili Technology, qui ne communique ni sur le prix de l'abonnement ni sur son chiffre d'affaires, a déjà séduit une centaine de clients principalement européens mais également américains et asiatiques, parmi lesquels Crédit Agricole, Safran, EDF, Bureau Veritas mais également Michelin. La medtech VitaDX utilise également cet outil pour développer des solutions logicielles pour le diagnostic précoce du cancer grâce l'imagerie. Au total, "plus de 10 000 projets" ont déjà aboutis grâce à Kili Technology, affirme François-Xavier Leduc.

Grâce à cette nouvelle levée de fonds, cette jeune pousse basée à Paris, New-York et Singapour veut conquérir de nouveaux clients afin de créer "un leadership mondial", ambitionne le CEO. L'équipe actuelle de 30 personnes doit grossir pour atteindre 50 salariés à la fin de l'année.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.