Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Kim Dotcom, de MegaUpload à la politique

Kim Dotcom, fondateur de MegaUpload puis de son cadet Mega, a annoncé qu'il quittait la direction de Mega. L'indomptable néo-zélandais souhaite se consacrer à son procès en cours, à sa demande d'extradition et... à la création de son propre parti politique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Kim Dotcom, de MegaUpload à la politique
Kim Dotcom, de MegaUpload à la politique © sam_churchill - Flickr - C.C

Le directeur général et fondateur de Mega, né suite à la fermeture et l'interdiction du site de partage MegaUpload, Kim Dotcom, renonce à ses responsabilités. C'est via Twitter, ce mercredi 4 septembre, que l'homme a choisi d'annoncer sa décision.

En cause, plusieurs projets qu'il souhaiterait développer. En plein marasme judiciaire et administratif avec son procès pour atteintes aux droits d'auteurs et sa demande d'extradition par les Etats-Unis, le néo-zélandais veut se consacrer pleinement à ces tâches... mais pas seulement. 

 Un parti politique en ligne de mire

Kim Dotcom nourrit désormais l'ambition de créer son propre parti politique.

L'indocile chantre du téléchargement gratuit, qui n'a cessé de dénoncer les politiques de lutte contre le piratage et qui a apporté son soutien plein et entier à Edward Snowden, entend désormais battre le fer dans les assemblées.

Il n'a pas donné plus de détails sur sa conception de la politique mais tout porte à croire que le "téléchargement pour tous" demeurera son éternel cheval de bataille.

"Mega est entre d'excellentes mains"

Kim Dotcom ne sera jamais très loin de sa société puisqu'il a indiqué qu'il participerait à l'élaboration et au développement de son futur service MegaBox.

A ses 315 000 followers, le fondateur de Mega précise que sa plateforme de partage et de stockage est "entre d'excellentes mains". C'est sa collaboratrice et ancienne porte-parole de MegaUpload, Bonnie Lam, qui lui succède à la direction générale.

Wassinia Zirar

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media