Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Kit de survie en festival : partager ses souvenirs

Série d'été Le festivalier connecté veut partager ses émotions avec le monde entier sur les réseaux sociaux. Quelques outils pour l'y aider.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Kit de survie en festival : partager ses souvenirs
Kit de survie en festival : partager ses souvenirs © Wikimedia commons

Ces cinq dernières années, les réseaux sociaux sont devenus l'outil de communication privilégié des festivals avec leur public. Les événements  sont de plus en plus actifs (et créatifs) sur Facebook, Twitter, Instagram, YouTube... mettant de plus en plus de contenus texte, photo, vidéo, à disposition des internautes. Ces derniers ne les ont pas attendus, et brandissent de plus en plus leurs smartphones (parfois même leurs perches à selfies !) avant, pendant et après leurs concerts, pour capturer et partager des moments d'émotion collective. En 2015, de quels nouveaux outils disposent-ils pour partager leur expérience avec leurs amis… et même avec le reste du monde ?

 

2015, l'année Periscope ?

 

Etre dans "the place to be", cela ne suffit pas : en 2015, il faut le partager et le faire vivre en direct à sa communauté, en créant son propre média, sa chaine personnelle. L'explosion de Periscope, application de diffusion de streaming vidéo en direct sur le réseau social Twitter, répond à ce besoin. Certains événements ou médias, de l'autre côté de la barrière, l'utilisent pour une immersion du public en coulisses. Canal+ a par exemple testé l'outil lors du dernier festival de Cannes, et d'autres marques, événements (culturels ou pas) devraient s'en inspirer. Il suffit de taper #periscope ou #meerkat (son rival) dans le moteur de recherche de Twitter pour constater que l'usage est en plein boom, malgré la piètre qualité sonore de la plupart des vidéos.


Snapchat nous raconte des stories

 

D'autres réseaux sociaux proposent des modes de narration bien adaptés aux événements collectifs, et à des émotions intenses mais éphémères. Comme Snapchat et ses "stories", qui permettent à un utilisateur de publier plusieurs photos d'un coup pour raconter une histoire (par tranche de 24 heures maximum). Le site (en passe de devenir un média à part entière) avait aussi testé la possibilité de créer des "stories" collectives, "Our Story", sur des festivals, comme l'Electric Daisy Carnival de Las Vegas en 2014. La fonctionnalité n'a pour l'instant pas été généralisée.


Un Storify pour la route ?

 

Si votre envie post-festival n'est pas seulement de partager vos émotions instantanées, mais de débriefer les prestations des artistes  - un "live report" à l'ancienne, donc  - l'un des meilleurs outils pour vous exprimer est assurément Storify. Un outil qui permet de réaliser un compte rendu multimédia en regroupant une multitude de sources – liens web, vidéos, tweets, images… Si l'inspiration vous habite, rien de mieux pour vous exprimer à froid. Vous pourrez d'ailleurs y intégrer les photos auparavant publiées sur votre compte Instagram (la référence en matière de vidéos), vos vignettes Vine…

 

Enfin, pour ceux qui préfèrent des interfaces "IRL", vous pouvez toujours envoyer une carte postale papier réalisée depuis votre mobile. L'appli française Fizzer, par exemple, vous permet de transformer vos photos prises sur smartphones en cartes postales personnalisées, que la start-up se charge de poster pour vous.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media