Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Kit de survie numérique en festival : ne pas perdre ses amis, s'en faire de nouveaux, et plus si affinités...

Série d'été Garder le contact avec sa tribu ou s'en créer une nouvelle : ça sert aussi à ça, les festivals. Retrouvez quelques outils numériques pour vous y aider dans notre 4e épisode dédié au kit de survie numérique en festival.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Kit de survie numérique en festival : ne pas perdre ses amis, s'en faire de nouveaux, et plus si affinités...
Kit de survie numérique en festival : ne pas perdre ses amis, s'en faire de nouveaux, et plus si affinités... © Apple

Le festivalier (connecté ou pas) est un animal social. Il participe souvent à l'événement en meute. Quelques applications existent pour localiser ses amis lorsqu'on est éparpillé dans un espace bondé.

 

"Localiser mes amis" (disponible uniquement sur l'AppStore) permet de localiser en temps réel des contacts prédéfinis (évidemment s'ils acceptent de partager leur localisation). Ils sont alors visibles sur une carte mise à jour en temps réel grâce au GPS intégré des smartphones. Plus pratique que de devoir hurler dans son téléphone, sous un déluge de décibels, "je suis à droite de la grande scène, derrière la régie, à gauche du ballon Bob l'éponge...". L'équivalent sur Android se nomme "Trouver mes amis" et permet d'envoyer des messages de groupe à sa tribu.

 

Vous pouvez toujours essayer d'utiliser le partage de localisation des messageries populaires comme Google Hangout ou Whatsapp, ou la fonction "Nearby friends" de Facebook, mais l'indication risque de ne pas être suffisamment précise pour vous repérer au milieu d'une foule dense.

 

Pour garder le contact, il existe une alternative qui ne nécessite pas de connexion internet mobile : FireChat, révélation du dernier SXSW à Austin. Cet outil, en mode peer-to-peer, permet de créer un réseau local et des espaces de discussion partagés. Ce mode de communication est particulièrement pertinent dans des zones bondées… donc idéal en festival. D'autant plus qu'il est possible de détecter d'autres utilisateurs connectés à proximité. Seul inconvénient : les discussions sont publiques.

 

le tinder des festivals

 

Garder de vue ses amis c'est bien ; s'en faire de nouveaux c'est encore mieux. Hélas, il n'existe pas encore d'appli de rencontres pour festivaliers. En tout cas pas en France. C'est aux Pays-Bas qu'il faut aller pour dénicher le Tinder des festivals, baptisé Glance. Sur la version beta de cette appli, il suffit d'indiquer le festival  ou la soirée (à Amsterdam, pour le moment) auquel on souhaite se rendre pour qu'une liste de potentiels "dates" apparaisse. Il suffit alors de balayer du pouce les éventuelles futures conquêtes (le fameux swipe) en espérant que des "matchs" apparaissent. Notez que la sélection se base sur des critères physiques et non musicaux – ce qui est un peu dommage.

 

En attendant qu'un équivalent français de Glance apparaisse, on peut évidemment utiliser les applications de rencontres géolocalisées pour trouver des célibataires (désoeuvrés ou pas) en festival. Tinder, Happn, Grindr et d'autres avatars plus ou moins romantiques : il n'y a que l'embarras du choix.

 

Et si vous ne voulez pas vous rendre seul à un festival, outre la solution du covoiturage culturel, des sites comme Onvasortir permettent des rencontres amicales dans la vie réelle, souvent autour de soirées organisées et d'événements. Même si vous êtes un peu isolé, il y aura toujours une sortie festival pas très loin !

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media