Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Klarna licencie 10% de ses effectifs, le BNPL dans la tourmente

Le géant suédois du paiement fractionné subit de plein fouet le retournement de conjoncture économique. Valorisation dégradée, hausse des taux et perspectives de croissance revues à la baisse mettent à mal son modèle économique.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Klarna licencie 10% de ses effectifs, le BNPL dans la tourmente
Klarna licencie 10% de ses effectifs, le BNPL dans la tourmente © Klarna

Le géant suédois du paiement fractionné, Klarna, va licencier 10% de ses effectifs, soit environ 500 personnes au vu des effectifs décrits dans le dernier rapport annuel, à la suite du retournement de conjoncture économique, qui a fait chuter sa valorisation. Les suppressions de postes toucheront l'Europe et l'Amérique du Nord.
 

"Un monde différent"

La société, qui a levé 1,6 milliard de dollars en 2021, cherche à se financer de nouveau pour poursuivre sa croissance et parce que son activité de crédit est très consommatrice de capital. Mais les banques centrales ont commencé à fermer les robinets de l'argent gratuit et la chute des bourses a entraîné un recul des capitalisations à peu près partout, et encore davantage dans le secteur de la tech qui profitait de valorisations gonflées. Les entreprises du BNPL (buy now pay later) sont particulièrement touchées. Affirm, un concurrent américain de Klarna qui s'est introduit sur le Nasdaq en 2021, a vu le cours de son action chuter de 75%.

Le CEO de Klarna, Sebastian Siemiatkowski, a envoyé lundi 23 mai à ses collaborateurs un message vidéo dans lequel il annonce la nouvelle aux salariés. "Lorsque nous avons fixé nos objectifs pour 2022, cet automne, nous étions dans un monde différent de celui d'aujourd'hui", explique-t-il. Le patron cite la guerre en Ukraine, la perte de confiance des consommateurs, l'inflation, la chute des marchés boursiers et la probabilité d'une récession. La hausse des taux directeurs constitue également un risque pour le modèle économique de Klarna, car elle va renchérir le crédit.

Valorisation en recul de 30%

Selon le Wall Street Journal, Klarna chercherait à lever 1 milliard de dollars, et ses tentatives valoriseraient la société 30 milliards, contre 46 milliards lors de son précédent tour de table. Au premier trimestre 2022, Klarna a fait état d'une croissance de 19% de son volume de transactions mondial sur un an, à 20 milliards de dollars. Son résultat opérationnel ressort à 381 millions de dollars (+20%).

Le taux de défaut est un indicateur à suivre. En effet, on observe sur le secteur du BNPL une hausse du coût du risque ces derniers mois, dû à la fois à la croissance du marché et à la dégradation de la situation économique des ménages. Chez Klarna, il s'établissait au premier trimestre à 0,6% au plan mondial. Mais Klarna précise avoir "resserré une nouvelle fois ses conditions d'octroi pour refléter l'évolution du contexte du marché". Ce qui signifie que sa croissance pourrait en pâtir.  Au Royaume-Uni, où le surendettement est problématique, l'entreprise a annoncé qu'elle allait désormais partager ses données avec les agences de notation du risque de crédit.

Klarna s'est lancée sur le marché français en 2021. Récemment, elle a entamé une diversification sur le métier de l'open banking, avec le lancement de sa plateforme Klarna Kosma.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.