Klaro aide les salariés à savoir à quelles aides publiques et privées prétendre

Pour s’y retrouver dans la jungle des aides publiques (et privées !) délivrées par exemple au travers des mutuelles et conventions collectives, Klaro propose aux entreprises de faire profiter à leurs salariés de sa base de connaissances à l'aide d'un moteur de recherche. Avec plus de 1500 aides répertoriées, la start-up souhaite également aider les publics les plus précaires.

Partager
Klaro aide les salariés à savoir à quelles aides publiques et privées prétendre

Il aura fallu deux ans à Cyprien Boutard Geze, fondateur de Klaro, et son équipe de 32 personnes pour mettre au point sa technologie et son algorithme élaborés à partir d’un constat simple : en moyenne, chaque mois, 110 euros d’aides ne sont pas réclamées par les foyers français.

Un algorithme qui simplifie la complexité

"Le socle de notre solution permet d’intégrer et de calculer plus de 1500 aides. Pour y parvenir, nous avons réalisé de nombreux tests utilisateurs afin d’avoir la capacité d’intégrer un nombre illimité d’aides." Klaro repose sur une interface no code qui lui est propre et qui permet à ses experts juridiques ou administratifs d’enregistrer les aides qu’ils identifient, charge ensuite à l’algorithme de les retranscrire en langage informatique. "Une aide correspond à des suites de calculs. Pour les APL par exemple, il y a plus de 200 pages de calculs avec les conditions cumulatives", explique le fondateur.

Pour détailler à chacun les aides auxquelles il peut prétendre, Klaro pose une cinquantaine de questions aux utilisateurs quand il en faudrait près de 17 000 pour couvrir les 1500 aides répertoriées. "Notre algorithme est construit autour d’un mécanisme qui croise les informations pour extraire les 17 000 données nécessaires." Cyprien Boutard Geze insiste sur la nécessité d’intégrer cette complexité pour ne pas apporter une réponse approximative mais bien proposer un simulateur fiable et précis. "Le site de l’Etat, mesdroitssociaux.gouv.fr, est aussi pointu que notre solution mais ne prend en compte que 37 aides", souligne-t-il.

Des aides accessibles à tous

Outre les droits sociaux, Klaro répertorie les aides disponibles aussi bien pour acquérir un vélo électrique, engager une aide à domicile ou pour entamer des travaux de rénovation énergétique, s’adressant ainsi à tous les Français, même à ceux qui ne pensent pas pouvoir profiter d’une aide publique. La plateforme inventorie également les contributions des mutuelles et des conventions collectives.

"Nous intégrons une centaine d’aides chaque mois et une alerte prévient les utilisateurs qui seraient concernés. Nos sept experts épluchent aussi bien les textes de loi, ceux des collectivités locales que les contrats d’assurance. Pour les maintenir à jour, chaque nuit, nos robots traqueurs vérifient les éventuels changements."

Proposé aux salariés sur abonnement

Pour l’heure, Klaro s’adresse aux employés des entreprises de plus de dix salariés. "100% de nos revenus reposent sur les abonnements payés par les entreprises, deux euros par mois et par salarié. Ils peuvent ensuite faire autant de démarches qu’ils le souhaitent par notre intermédiaire."

Après avoir identifié les aides auxquelles ils peuvent prétendre, les salariés choisissent de faire les démarches seuls ou de passer par la plateforme grâce aux formulaires remplis automatiquement. "Actuellement, entre 20 et 30% des aides peuvent être sollicitées via Klaro mais nous devrions atteindre 90% des aides qui pourront être sollicitées directement sur le site d’ici la fin 2023. Les versements d’argent par contre ne transitent pas par notre site."

Klaro identifie les informations définitives et celles susceptibles d’évoluer dans le temps pour actualiser, en fonction de certaines temporalités, le profil de ses usagers et toujours leur proposer les solutions adaptées. "On détecte les changements de vie, comme un nouvel emploi ou l’arrivée d’un enfant. Klaro en fait découler des implications qui peuvent engendrer des aides comme pour l'achat d'une nouvelle voiture ou un déménagement." Actuellement, la start-up accompagne 120 entreprises et 120 000 utilisateurs, salariés ou public précaire.

… Et à ceux qui en ont le plus besoin

Entreprise à mission désireuse d’améliorer le pouvoir d’achat des Français et de rendre sa solution accessible aux personnes les plus en difficulté, Klaro ne se limite pas aux entreprises et leurs salariés. Elle tisse ainsi de nouveaux partenariats. "Nous proposons notre solution aux bailleurs sociaux qui l’offrent à leurs locataires avec un prix adapté. 7% des résidents HLM sont désormais abonnés à Klaro."

La start-up œuvre également auprès d’associations comme la Croix Rouge en mettant sa solution à prix coutant pour près de 80 000 bénéficiaires. Les étudiants, souvent en grande précarité, sont également visés puisque Klaro travaille avec des écoles et des universités.

En plus de vouloir développer ses partenariats auprès d’une diversité de publics, Klaro devrait prendre la forme d’une application en 2023 grâce à une levée de fonds de trois millions d’euros réalisées à l’été 2022. "Nous voulons également améliorer la plateforme avec des simulations qui pourront être réalisées pour l’entourage, que ce soit la famille ou des amis et des voisins."

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS