Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

Kobojo lève 6,3 millions d’euros pour financer son nouveau jeu vidéo Zodiac

Vidéo Né en 2008, le créateur français de jeux vidéo Kobojo souhaite renforcer ses équipes pour développer un nouveau jeu appelé Zodiac. Jusqu'ici spécialiste des jeux de rôles en ligne pour mobile, la société se diversifie vers le marché de jeux pour console. Elle lève 6,3 millions d’euros auprès de son investisseur historique et de la banque publique écossaise. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Kobojo lève 6,3 millions d’euros pour financer son nouveau jeu vidéo Zodiac
Kobojo lève 6,3 millions d’euros pour financer son nouveau jeu vidéo Zodiac © Printscreen YouTube Kobojo

Un Zodiac pour se remettre à flot. C’est l’objectif affiché par la jeune société française Kobojo qui mise beaucoup sur son nouveau projet de jeu de rôle J-RPG (pour "Japanese rôle playing game") afin de retrouver des résultats nets positifs après deux années compliquées (perte de 3,5 millions d’euros en 2013 et de 500 000 euros en 2014).

"Nous avons fait appel à plusieurs créateurs et talents japonais ayant participé au développement des Final Fantasy VII et Final Fantasy Tactics. Kobojo sera le premier studio européen qui a réussi à convaincre des japonais de travailler avec des européens" s’enthousiasme Jean-Baptiste Fleury, directeur marketing de Kobojo qui anime plusieurs équipes situées à Kyoto et Tokyo.

Le créateur de jeux vidéo a ouvert des bureaux à Dundee (Ecosse) afin de développer Zodiac avec 23 salariés… et les avantages fiscaux écossais associés, alors que le siège est à Paris. Là, 55 personnes travaillent à l’exploitation de Mutants, jeu vidéo lancé il y a 2 ans.

La Scottish Investment Bank, branche de l’agence gouvernementale écossaise Scottish Enterprise, a d’ailleurs participé à la levée de fonds de 6,3 millions d’euros que vient de réaliser l'éditeur français. A ses cotés : l’actionnaire historique de Kobojo, la société Endeavour Vision, spécialisée dans l’investissement dans les secteurs des technologies et de la santé.

Kobojo en chiffres
Chiffre d’affaires 2014 : 5, 3 millions d’euros Effectif : 78 salariés Montant de la levée : 6, 3 millions d’euros Investisseurs : Endeavour vision et Scottish Investment Bank Secteur : Jeux vidéo

Cet investisseur historique a repris le contrôle de Kobojo en 2012 alors que les quatre actionnaires fondateurs connaissaient une zone de turbulence. Cette levée de fonds devrait permettre de "renforcer l’équipe du studio en charge du développement de Zodiac, ainsi que d’autres productions qui ne sont pas encore annoncées" précise l’entreprise.

Sortie de Zodiac en fin d’année 2015

Alors que la société était spécialisée dans les jeux vidéos en ligne pour mobiles (iOS et Android), elle amorce une évolution stratégique avec Zodiac "qui sera a priori disponible également sur PS Vita et Playstation 4" selon le directeur marketing de l'entreprise. Kobojo poursuit l’élaboration de jeux en ligne multijoueurs. Kobojo a grandi en tant que développeur de jeux grand public sur les réseaux sociaux et sur mobiles, précise le PDG de Kobojo Mario Rizzo dans le communiqué. Le studio s’impose désormais comme un créateur de titres AAA, et s’entoure de quelques uns des plus grands talents de la planète." 

L'argument convaincant
Kobojo a très nettement réduit ses pertes en 2014 tout en investissant massivement dans le développement de son nouveau jeux vidéo Zodiac. Un bon présage en vue de la sortie de ce jeu "AAA" qui marquera le tournant stratégique du créateur français vers les jeux pour consoles.

L’appellation de jeux vidéo ”AAA” vient du secteur financier. Ils désignent les jeux vidéo aux budgets de production les plus élevés. ”D’habitude les jeux sur téléphones portables sont beaucoup plus simples que ceux sur consoles en termes de production, de scénario et de design”, explique Jean-Baptiste Fleury. Zodiac devrait sortir a priori d’ici la fin d’année 2015. Une occasion de soutenir la progression de 30% du chiffre d’affaires de Kobojo qui était de 5,3 millions d’euros en 2014.

Adrien Schwyter

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.