Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'accélérateur de projets Schoolab inaugure son deuxième local parisien

L'accélérateur de projets Schoolab inaugure, mercredi 17 avril 2019, un deuxième bâtiment près de Saint-Lazare (Paris). Avec ce lieu qui s'étend sur 2 000 m², Schoolab veut poursuivre ce qu'il a toujours fait : développer un écosystème ou se mêle étudiants, start-up et grands groupes avec un objectif en tête, innover.
mis à jour le 18 avril 2019 à 18H13
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'accélérateur de projets Schoolab inaugure son deuxième local parisien
L'accélérateur de projets Schoolab inaugure son deuxième local parisien © Schoolab

Un lieu pour que jeunes entrepreneurs, étudiants et salariés de grands groupes se croisent. Dès le départ, c'est l'idée de l'accélérateur de projets Schoolab : créer des écosystèmes uniques brassant des personnes venant de secteurs différents afin de favoriser l'innovation. L'accélérateur de projets de start-up, d'étudiants ou de salariés travaillant dans des grands groupes, a inauguré mercredi 17 avril 2019 son deuxième immeuble parisien. Un espace que Schoolab va animer et exploiter, l'un de ses quatre métiers.

 

Du conseil et de la formation

Situé près de Saint-Lazare, cet espace de 2 000 m² qui s'étend sur six étages, a vocation à accueillir environ 400 personnes en résidence. En comparaison, le premier espace de Schoolab situé rue de Cléry, dans le Sentier, accueille 300 personnes et s'étend sur 1 800 m². Au total, Schoolab assure gérer un total de 10 000 m², en comptant les espaces qu'il occupe chez des entreprises. A côté de la gestion de ces espaces, Schoolab a une partie de son activité qui "s'apparente à du conseil en innovation et aux entreprises", précise à L'Usine Digitale Olivier Cotinat, cofondateur de Schoolab.

 

 

20% de son chiffre d'affaires provient de la formation. Des étudiants de l'école CentraleSupelec, l'ESSEC, Strate Ecole de Design et Polytechnique viennent dans ses locaux pour recevoir des formations à l'innovation et l'entreprenariat. C'est le moment pour les start-up ou les grands groupes de discuter avec eux et de repérer les profils qui les intéressent pour un éventuel recrutement ultérieur. Schoolbab intervient aussi auprès des Comex ou de grands groupes pour réaliser des formations.

 

 

Scoolab, un accélérateur de projets

A Saint-Lazare, Schoolab va accélérer une quinzaine de start-up tous les 5 mois et 10 jeunes pousses seront en résidence permanente. Jusqu'à présent, Schoolab s'était beaucoup centré sur des projets peu avancés et l'aide au lancement de start-up étudiantes. Si la société a été fondée en 2014, le programme existe depuis 2005, et a "aidé plus de 550 start-up à se lancer", assure Olivier Cotinat.

 

Avec ce nouvel espace, l'accélérateur veut ouvrir ses portes à des start-up plus avancées dans leur développement. "Ce second espace est plus thématisé avec une dimension Deep Tech plus forte, précise Olivier Cotinat. Hello Tomorrow devient résident et les équipes de Deeptech Founders vont proposer des formations et session d'accélération pour doctorants et chercheurs". Et Schoolab espère annoncer très bientôt "un partenariat avec un groupe mondial de l'internet qui amènera des équipes dans ces nouveaux locaux afin de proposer des cursus à ses clients", ajoute-t-il. L'idée est toujours d'agréger un écosystème cohérent et complémentaire avec des start-up travaillant sur d'autres thématiques et des personnes venant de milieux différents.

 

 

Bientôt de nouveau locaux

Jusqu'à récemment, Schoolab a réussi à autofinancer son développement puisque la start-up n'a levé que 10 millions d'euros en janvier dernier. Un développement frugal qui semble lui réussir puisque Olivier Cotinat assure avoir reçu "des sollicitations de 13 ou 14 villes de provinces" pour y installer des bureaux. Schoolab envisage déjà l'ouverture d'un autre bâtiment à Paris et devrait recevoir la réponse d'un appel d'offres fin mai. Pour l'instant, une chose est sûre : l'accélérateur va ouvrir un autre bâtiment dans le 11e en juin 2020.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media