Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'accord entre Nvidia et Arm suspendu à des tensions autour du dirigeant de la filiale chinoise

Vu ailleurs Un conflit dans la filiale chinoise d'Arm, Arm China, vient perturber l'acquisition de la société par Nvidia. Allan Wu, l'homme à la tête d'Arm China, qui conteste son licenciement jugé abusif, bloque l'opération puisqu'il détient 16,6% des actions dans Arm China.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'accord entre Nvidia et Arm suspendu à des tensions autour du dirigeant de la filiale chinoise
L'accord entre Nvidia et Arm suspendu à des tensions autour du dirigeant de la filiale chinoise © Nvidia

L'acquisition d'Arm par Nvidia pour un montant de 40 milliards de dollars fait face à un imprévu. Allan Wu, l'homme à la tête de la division chinoise d'Arm (Arm China), menace cet accord, selon le Financial Times. Arm China gère les accords de licence et la R&D dans ce pays. En 2018, cette division était responsable d'un cinquième des ventes totales d'Arm, selon SoftBank, son actuel propriétaire.

Allen Wu, licencié en juin dernier
Les documents d'enregistrement de la société, examinés par le Financial Times, montrent qu'Allen Wu a pris le contrôle d'un investissement clé dans la société en novembre 2019 et il est désormais à la tête de quatre des six entreprises actionnaires d'Arm China. Deux des entreprises contrôlées par Allen Wu ont intenté des poursuites à Shenzhen pour protester contre son licenciement par Arm et son principal partenaire dans cette coentreprise, la société de capital-risque Hopu. Elles considèrent que ce licenciement est abusif.

En juin dernier, le conseil d'administration d'Arm China a voté à 7 contre 1 en faveur du licenciement d'Allen Wu. Ce dernier est accusé de conflits d'intérêts en raison de son fonds d'investissement Alphatecture. Toutefois, un porte-parole a rapporté au Financial Times qu'Allen Wu avait communiqué cette information auprès du conseil d'administration dès le départ.

Le licenciement d'Allen Wu, qui continue de traiter les affaires quotidiennes d'Arm China et d'être son représentant légal, est un obstacle majeur à l'acquisition d'Arm par Nvidia. Une personne proche du conseil d'administration d'Arm China assure avoir évalué les chances de succès de cet accord à "seulement 50-50".

Interrogation autour de la valeur des actions
Le conglomérat japonais SoftBank a chargé le chef des opérations Eric Chen de négocier le départ d'Allen Wu, selon des personnes proches du dossier. Ils ont ajouté que les discussions tournaient autour d'un accord financier situé entre 100 et 200 millions de dollars, ajoute le FT. En septembre, les parties semblaient proches d'un accord : Allen Wu et Eric Chen affirmant, chacun de leur côté, qu'Allen Wu prévoyait de partir à la fin du mois.

Mais la valeur des 16,6% des actions détenues par Allen Wu sont un point d'achoppement. L'homme d'affaires affirme que la valeur d'Arm China a quintuplé depuis sa création en 2018 pour atteindre 7,5 milliards de dollars aujourd'hui. Veut-il vendre ou conserver sa participation ? En cas de vente, un acheteur conviendrait-il à la fois à Arm, Hopu et au gouvernement chinois ?

Les deux parties sont toujours en cours de médiation mais les négociations semblent patiner.  Allen Wu aurait récemment affirmé auprès de collègues que son départ d'Arm China n'est "pas quelque chose de sûr".

La vente d'Arm semble bloquée
Ces tensions autour de la division chinoise arrivent à un moment critique pour l'accord entre Arm et Nvidia. Les deux entreprises se préparent à se rapprocher du régulateur chinois pour obtenir son approbation. Une démarche qui nécessite à la fois la collaboration et les données d'Arm China.

A l'entrée des bureaux d'Arm China, Allen Wu aurait installé sa propre équipe de sécurité afin d'en empêcher l'accès aux représentants d'Arm. Les emails provenant du siège social d'Arm et destinés aux employés sont bloqués. Des signes qui ne semblent pour l'instant pas aller vers un apaisement des tensions.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media