Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'adoption massive de la blockchain est prévue pour 2025

Vu ailleurs Infographie Déjà utilisée par certains services financiers (la France l'expérimente déjà pour la transaction des minibons), la blockchain devrait arriver à maturité en 2025. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

Aujourd’hui internet, demain la blockchain ? C’est ce qu’affirment les auteurs de l’ouvrage Blockchain Revolution, Alex et Don Tapscott. Le site Raconteur.net détaille l’évolution que pourrait prendre cette technologie dans les années à venir. En 2016, la blockchain devrait traverser une période d’innovation et atteindre 13,5% d’utilisateurs précoces dans le domaine de la finance. Le point de basculement se fera en 2018 quand la majorité des services financiers prendront la mesure des bénéfices apportés par la technologie et que de nouveaux modèles émergeront. Mais il faudra attendre 2025 pour que la technologie arrive à maturité dans le secteur de la finance et de la banque.

 


Pour 37% des fintechs du Royaume-Uni, les meilleures opportunités en termes de transformation concernent les infrastructures, selon Silicon Valley Bank.

 

 

La blockchain séduit les investisseurs

Si les usages ne sont pas encore tous définis et que de nombreux doutes pèsent sur la blockchain, notamment en termes de sécurité, - le piratage de la plateforme DAO basée sur Ethereum a été une bonne piqure de rappel -, la blockchain continue à susciter l'engouement des investisseurs. Les levées de fonds en capital-risque ont augmenté de 91% en 2015, par rapport à l’année 2014, et de 726% ces deux dernières années. La tendance tend à se confirmer ce premier trimestre, où 216 millions de dollars ont déjà été investi dans la blockchain.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Montiel
06/07/2016 13h27 - Montiel

A propos de la récente attaque contre la plateforme The DAO, je ne pense pas que la blockchain soit menacée (la faille utilisée ne se situait pas dans la blockchain, mais dans un autre programme qui l’utilisait). Elle a aussi donné lieu à des débats éthiques, donc au final on peut dire que des choses positives découleront de cette attaque. Comme expliqué dans l’article, la blockchain avance vers une adoption généralisée. Mais cela soulève d’autres problèmes. Son fonctionnement décentralisé requiert une infrastructure matérielle adaptée par exemple. Les besoins ne sont pas les mêmes non plus : relier cent ordinateurs pour vérifier une transaction entre eux est plus complexe qu’en relier deux pour qu’un humain vérifie la transaction par la suite. Les flux de données augmentent en volume, et ces données deviennent la base de contrats automatiques. Il va y avoir un besoin accru en capacités de transfert et gestion de données en grandes quantités. Vu la nouvelle importance quasi-contractuelle des données, toute erreur serait très grave. Il nous revient, acteurs de la transformation digitale, de mettre en œuvre les moyens nécessaires pour que cette transformation se fasse de façon imperceptible pour l’utilisateur final. Marc Montiel, Vice-Président Europe du Sud, NetApp

Répondre au commentaire | Signaler un abus

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale