Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'agence d'intérim en ligne Gojob lève 23 millions d'euros

Levée de fonds Gojob lève 23 millions d'euros pour sa plateforme d'intérim en ligne. La start-up française a mis au point un algorithme de matching qui associe les offres de missions proposées par des entreprises aux profils les plus adaptés. Elle revendique plus de 1000 sociétés clientes et 500000 intérimaires.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'agence d'intérim en ligne Gojob lève 23 millions d'euros
L'agence d'intérim en ligne Gojob lève 23 millions d'euros © Unsplash

Gojob, qui met en relation intérimaires et entreprises, lève 23 millions d'euros. La start-up française a annoncé cette levée de fonds réalisée auprès d'Amundi, la Banque des Territoires et ses actionnaires historiques Breega Capital, KOIS et Alter-Equity le 9 septembre 2022.
 

500000 intérimaires et 1000 sociétés clientes

La plateforme lancée en 2015 automatise les processus de recrutement d'intérimaires. La jeune pousse a mis au point un algorithme de matching qui associe les offres de missions des entreprises aux profils les plus adaptés d'intérimaires. "Gojob offre une solution personnalisée, simple et efficace pour donner une chance à chacun, en commençant par l'intérim, relate Pascal Lorne, fondateur et CEO de Gojob. Sourcing, matching, qualification, formation, onboarding, contractualisation, paie… la technologie au service de la performance et de l'impact est partout chez nous."

La start-up assure avoir 500000 intérimaires enregistrés et revendique plus de 1000 sociétés clientes qui passent par sa plateforme pour recruter à grande échelle. Ces clients se situent en France et aux Etats-Unis. Sa plateforme s'adresse à des secteurs aussi variés que la logistique, la distribution, l'industrie, la vente, le BTP, etc.

La rentabilité en 2023 ?

La jeune pousse explique avoir un objectif de plus de 60% de croissance à la fin de cette année et souhaite atteindre la rentabilité dès 2023. Avec cette levée de fonds, Gojob entend poursuivre ses investissements en R&D et proposer de nouveaux services en formation et produits financiers aux intérimaires enregistrés sur sa plateforme. La start-up souhaite également renforcer sa présence aux Etats-Unis et dans l'Hexagone.

Gojob doit se différencier de ses concurrents comme la start-up Staffmatch. Troops, une autre pépite française, propose quant à elle aux agences d'intérim un logiciel pour automatiser une partie du processus de mise en relation. La start-up française StaffMe, une plateforme de jobs pour étudiants auto-entrepreneurs, vient tout juste de se faire racheter par le groupe belge House of HR qui est spécialisé dans l'intérim, le conseil et les solutions technologiques dans le domaine des RH.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.