Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’aide pour accéder à Internet revue à la hausse

Publi-Rédactionnel Les entreprises et les particuliers, situés dans des zones où la fibre optique n’est pas encore présente, peuvent prétendre à une aide financière pour installer un autre moyen de connexion rapide. Les 4G box et les offres satellites sont éligibles
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’aide pour accéder à Internet revue à la hausse
L’aide pour accéder à Internet revue à la hausse

La fracture numérique est un problème qui s’étend sur plusieurs plans. L’un des premiers à venir à l’esprit est d’ordre géographique. Toutes les aires urbaines de France ne sont pas égales face à la connexion internet. Alors que les grandes agglomérations bénéficient des dernières technologies en date (antennes 5G, fibre optique), les petites villes et les zones rurales sont parfois délaissées.

L’Agence Nationale de Cohésion des Territoires (ANCT) est notamment chargée du dossier de la bonne connexion internet en France. C’est dans ce cadre qu’elle propose une aide financière aux particuliers comme aux entreprises. Thierry Breton, Commissaire au Marché intérieur, déclare qu’il faut “redoubler d’efforts pour faire en sorte que l’ensemble des PME, secteurs d’activité et industries de L’UE disposent des meilleures solutions numériques”.

 

Un montant plus important pour les connexions les plus rapides

Depuis le 1er avril 2022, le montant des aides accordées est revu à la hausse. En se basant à la fois sur l’offre choisie, et sur les ressources du foyer, le plafond du montant peut s’étaler de 150 € jusqu’à 600 €. Plus en détail, jusqu’à 150 € sont accordés à un foyer qui opte pour une offre “bon débit”, c’est-à-dire qu’il doit être situé entre 16 Mb/s et 30 Mb/s. Avec une connexion permettant 30 Mb/s ou plus, le plafond passe à 300 €. Cette aide vise donc bien à inciter à adopter la meilleure offre internet possible, d’autant que les box les plus performantes ne sont pas systématiquement les plus coûteuses.

À titre de comparaison, les offres Fibre les plus courantes promettent des débits allant de 300 Mb/s à 8 Gb/s partagés (2 Gb/s sur 4 appareils en même temps, par exemple). Ce sont là des débits théoriques, donc difficiles à atteindre en situation réelle. Néanmoins, cela donne une idée de l’ordre de grandeur permis par la fibre optique. Pour accéder à l’aide, d’un maximum de 600 €, l’ANCT se base cette fois sur des conditions de ressources. Sont donc éligibles les personnes qui perçoivent l’un des minima sociaux : RSA, AAH, ASPA, etc. Cette aide est aussi accordée aux foyers dont le quotient familial est situé sous les 700 €.

 

L’ADSL peine à répondre aux nouveaux usages en ligne

Plusieurs solutions existent lorsque la fibre optique est absente. Bien sûr, le réseau cuivré historique, l’ADSL, continue de relier de nombreux foyers français à Internet. Cependant, il reste très lent dans certaines zones.

Bien qu’il s’agisse d’un réseau câblé, tous les lieux connectés ne le sont pas également. C’est notamment dû au phénomène d’atténuation ADSL : plus le point de raccordement est éloigné de sa destination, et plus le débit décroît. Sans compter que les usages se multiplient et sont toujours plus gourmands en débit internet. La qualité des vidéos a par exemple connu de nombreuses mutations jusqu’à aujourd’hui. Les contenus comme les jeux vidéo sont également toujours plus volumineux. Pour ces utilisations et bien d’autres, l’ADSL ne suffit plus.

 

Alternatives principales aux réseaux filaires

En attendant la fibre optique, les 4G Box constituent une solution plébiscitée. Elles se connectent à un réseau mobile 4G/4G+, et le convertissent en connexion WiFi. La plupart des offres se situent dans une tranche de prix proche des offres ADSL et fibre optique.

Les améliorations successives à la fois de ces box internet et des réseaux 4G permettent parfois d’atteindre le très haut débit (30 Mb/s au minimum). C’est en tout cas un bon moyen de recevoir une connexion internet plus rapide que via l’ADSL. Mais les réseaux 4G/4G+ peuvent eux aussi être insuffisants. Pour les domiciles les plus éloignés des moyens les plus courants, il reste une autre solution. Ce sont les box satellite, qui peuvent réellement être déployées n’importe où.

Ces abonnements sont ceux qui génèrent le plus de frais d’installation et d’achat/location de matériel. Tout utilisateur qui opte pour une telle offre doit posséder sa propre parabole. Certains fournisseurs proposent aussi un service de pose pour cet élément, qui peut être pris en charge par l’aide de l’ANCT, en fonction du plafond.

 

Contenu proposé par monpetitforfait