Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Américain iCAD développe un logiciel de prédiction du cancer du sein à deux ans

Le nombre de femmes atteintes de cancer du sein augmente chaque année. Pour détecter le plus tôt possible le risque de développer cette maladie, l'entreprise américaine iCAD travaille actuellement sur un logiciel prédictif du cancer du sein à deux ans. "ProFound AI Risk" doit être commercialisé en septembre.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Américain iCAD développe un logiciel de prédiction du cancer du sein à deux ans
L'Américain iCAD développe un logiciel de prédiction du cancer du sein à deux ans © iCAD

La société iCAD, spécialisée dans l'IA pour la détection du cancer du sein, travaille actuellement sur un logiciel de prédiction du cancer du sein à deux ans, baptisé "ProFound AI Risk". Dans sa présentation faite le 1er juillet, l'entreprise américaine annonce que cette solution basée sur l'intelligence artificielle sera pré-lancée ce mois-ci et pleinement commercialisée en septembre.

Age, densité mammaire et changements
L'objectif de "ProFound AI Risk" est d'aller encore plus loin dans la détection de cancer en évaluant le risque de développer un cancer du sein à deux ans. Il combine l'âge, la densité mammaire et les changements mammographiques pour "fournir une estimation du risque de développer un cancer à court terme", précise Michele Debain, vice-présidente d'iCAD pour Europe, Moyen Orient, Afrique.

Concrètement, l'outil va donner une note entre quatre niveaux de risque (bas, moyen, élevé, très élevé) permettant aux radiologues de personnaliser la surveillance et le suivi des patientes en prescrivant  par exemple des examens complémentaires. "Cet outil permet de programmer le suivi des patients et d'établir un dépistage personnalisé en fonction de la nature des seins et du risque de développer un cancer", se réjouit Philippe Benillouche, radiologue au centre de radiologie parisien CSE Imagerie Médicale Numérique.

En attente du marquage CE
Le choix de deux années n'est pas un hasard. "Dans la plupart des pays, il est recommandé de faire une mammographie tous les deux ans à partir d'un certain âge pour dépister le cancer du sein", explique Michele Debain. A ce titre, "ProFound AI Risk" pourrait réduire les cancers d'intervalles, c'est-à-dire les cancers du sein qui apparaissent entre deux mammographies de dépistage.

"Il faut maintenant que le logiciel fasse ses preuves", note Patrick Toubiana, radiologue au CSE Imagerie Médicale Numérique. En effet, l'outil est dans une phase avancée de développement mais n'a pas encore obtenu le marquage CE, label indispensable pour la commercialisation dans l'Union européenne. Michele Debain précise que "plusieurs publications scientifiques ont déjà été publiées et sur le terrain, plusieurs radiologues testent ce produit en Europe et aux Etats-Unis".


Intégré au logiciel de détection automatisé
iCAD est connu pour son logiciel de détection automatisée des lésions cancéreuses "ProFound AI", dont la première version date de 2001. Ce produit est couplé aux appareils de mammographies ou de tomographies utilisés pour obtenir des images des tissus intérieurs de la poitrine. De nombreux établissements de santé français l'utilisent comme le centre Gustave Roussy spécialisé dans le cancer.

"ProFound IA Risk" va être intégré au logiciel de détection automatisée. Une fois commercialisé, il pourra être rapidement intégré dans le parcours patient et voir son efficacité pour réduire le nombre de cancers graves qui, pour rappel, augmente chaque année. Toutes les 19 secondes, une femme est diagnostiquée dans le monde.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media