Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’Américain MediaLab rachète l’application de messagerie Kik et sa cryptomonnaie à fort potentiel KIN

MediaLab a annoncé vendredi 18 octobre 2019 se porter acquéreur de l’application de messagerie Kik, qui affiche 300 millions d'utilisateurs dans le monde et dont la fermeture prochaine avait été annoncée le mois dernier par son propriétaire. L’entreprise américaine se montre particulièrement intéressée par la cryptomonnaie KIN, interne à l’application.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’Américain MediaLab rachète l’application de messagerie Kik et sa cryptomonnaie à fort potentiel KIN
L’Américain MediaLab rachète l’application de messagerie Kik et sa cryptomonnaie à fort potentiel KIN © Kik

C’est un sauvetage in extremis. MediaLab a annoncé vendredi 18 octobre 2019 se porter acquéreur de l’application de messagerie Kik, dont la maison-mère Kik Interactive avait annoncé le mois dernier la fermeture… pour le 19 octobre. Cette dernière est, en effet, dans le collimateur de la Justice américaine pour avoir utilisé illégalement sa cryptomonnaie KIN pour lever des fonds – et veut se concentrer sur le procès. Une cryptomonnaie qui a motivé le rachat de l’application par l’entreprise californienne, qui voit en elle un fort potentiel.

 

CONSOLIDER UNE ACTIVITé EN BERNE

Déjà derrière le réseau social Whisper, MediaLab dit vouloir maintenir le service de messagerie de Kik pour les "millions d’utilisateurs". "Au risque de paraître niais, nous croyons passionnément que les promesses des débuts de l’Internet [connecter les personnes malgré l'éloignement géographique, N.D.L.R.] restent d’actualité. Kik a prouvé qu’elle était une plate-forme capable de forger de nouvelles amitiés", souligne l’acquéreur, qui n’a pas communiqué le montant envisagé de la transaction. MediaLab assure vouloir accélérer le développement de Kik pour l’aider à retrouver le chemin de la croissance, alors que les géants du Web dominent le marché depuis des années – Facebook Messenger et WhatsApp, Rakuten Viber, WeChat, etc.

 

Mais, malgré la bonne volonté qu’elle affiche envers la fonctionnalité de messagerie, sa cryptomonnaie KIN est clairement au centre de sa stratégie. "Nous en sommes fans et croyons à son potentiel à long-terme, avoue MediaLab. Nous essaierons de tendre vers une intégration plus complète." Le président-fondateur de Kik, Ted Livingston, a tweeté que le rachat de son activité par l’entreprise californienne pourrait être synonyme de "bonne nouvelle, bien que l’accord ne soit pas encore conclu". Son application revendique aujourd'hui quelque 300 millions d'utilisateurs à l'échelle planétaire et avance que 40 % des adolescents américains y auraient recours. Un chiffre encourageant.

 

 

L’acquisition de Kik aura un objectif clair : consolider l’activité de MediaLab en matière d’applications mobiles. Nos confrères de TechCrunch rapportaient, en 2017, que Whisper connaissait des difficultés financières et ne participait plus à la profitabilité de l’entreprise. Dans une publication sur le blog de Kik, elle dit avoir "des plans" pour soutenir ce projet, dont les contours devraient être annoncés bientôt. Pour financer ses ambitions, elle a annoncé introduire de la publicité dans l’application "de manière non-intrusive" dans les prochaines semaines… appelant les membres de la communauté à être "honnêtes" dans le cas où certains des changements implémentés ne leur conviendraient pas.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale