Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L’Américain Meltwater s’offre la pépite tricolore Linkfluence pour 50 millions d'euros

Fondée en Norvège et désormais basée en Californie, Meltwater absorbe Linkfluence, spécialiste français de l’analyse des réseaux sociaux, afin de renforcer son offre pour les grandes marques. La transaction lui permet d'ajouter à son portefeuille des grands comptes comme LVMH, Nike, Danone, Pernod Ricard, Toyota et Epic Games.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L’Américain Meltwater s’offre la pépite tricolore Linkfluence pour 50 millions d'euros
L’Américain Meltwater s’offre la pépite tricolore Linkfluence pour 50 millions d'euros

Meltwater BV, qui compte par mis les acteurs mondiaux de solutions de veille des médias et des réseaux sociaux, a signé un accord en vue d'acquérir Linkfluence pour un montant de 50 millions d’euros, selon un communiqué en date du mardi 16 mars 2021.

L'acquisition de Linkfluence est la neuvième de Meltwater depuis 2016, et la première depuis décembre 2020 où la société est rentrée en bourse. Cet achat fait partie de la stratégie de croissance de la société californienne, "qui implique des investissements et des acquisitions dans le segment des médias sociaux", explique le communiqué. Linkfluence est en effet une société française de SaaS spécialisée dans l'analyse des réseaux sociaux par des technologies d'intelligence artificielle.

Analyse par traitement automatique du langage naturel ou d'image par ordinateur
Ce rapprochement va permettre de combiner l'expertise de Linkfluence dans les études de marché et la portée mondiale de Meltwater, qui compte 50 bureaux de vente répartis sur 6 continents. "Nous partageons la même vision de l'avenir que Meltwater, qui consiste à apporter aux marques mondiales de l'intelligence client grâce à l'IA et l'analyse des contenus publics sur les réseaux sociaux. Il n'y a jamais eu autant de données disponibles pour toutes les entreprises, et les gagnants de demain seront les marques qui comprendront leurs clients à la vitesse du Web en arrivant à tirer partir d'Internet comme d'une source importante d'indicateurs avancés", analyse Guillaume Decugis, à la tête de la start-up tricolore.

Linkfluence a mis au point une plateforme reposant sur des technologies d’intelligence artificielle. Ses solutions SaaS permettent aux marques d’identifier les communautés d'acheteurs en ligne et comprendre comment les activer, ou encore voir comment une marque est associée à certains sujets ou certaines valeurs pour en mesurer la perception, détecter et surveiller les tendances ou encore analyser l'expérience client. La technologie de Linkfluence analyse des milliards de contenus publics sur le web grâce à des algorithmes de traitement automatique du langage naturel ou d'analyse d'image par ordinateur avant de structurer ces données en insights consommateurs actionnables, disponibles pour ses clients en temps réel et à la demande.

Un portefeuille commun de 28 000 clients
De son côté, Meltwater fournit des solutions de veille des médias et des réseaux sociaux via l’analyse de millions de contenus publiés quotidiennement sur les réseaux sociaux, les blogs et les sites d'information. La société, fondée en Norvège en 2001, a son siège social à San Francisco en Californie ainsi que 50 bureaux sur six continents. Elle emploie 1 700 personnes et revendique avec cette nouvelle opération 28 000 clients.

Linkfluence compte 150 employés répartis dans sept bureaux dont le siège est à Paris. Sur un segment des études de marché estimé à 73 milliards de dollars par an, la start-up s’est positionnée depuis sa création en 2006 auprès des grands comptes. Parmi eux figurent LVMH, Nike, Danone, Pernod Ricard, Toyota et Epic Games. Elle avait levé 18 millions en 2018 et annoncé par la même occasion le rachat de Scoop.it. En juin dernier, elle avait réalisé un tour de financement de 9 millions de dollars afin d'accélérer son développement aux Etats-Unis.

La transaction doit être finalisée d'ici au mois de mai 2021. L'acquisition a été approuvée par les conseils d'administration des deux sociétés et reste sujette à l'achèvement du processus de consultation du CSE (comité social et économique) de Linkfluence.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.