Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'AP-HP s'équipe d'une plateforme automatisée pour déceler les erreurs médicamenteuses

La start-up Synapse Medicine a développé sur-mesure pour l'AP-HP une plateforme dédiée à la conciliation médicamenteuse. L'objectif est de réduire les risques d'erreurs de prescription qui peuvent avoir des conséquences dramatiques sur les patients. Grâce à un algorithme, la plateforme est capable de déceler les prises de principes actifs incompatibles ou les contre-indications par rapport au profil de la personne.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'AP-HP s'équipe d'une plateforme automatisée pour déceler les erreurs médicamenteuses
L'AP-HP s'équipe d'une plateforme automatisée pour déceler les erreurs médicamenteuses © Laurynas Mereckas/Unsplash

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), composé de six groupes hospitalo-universitaires, s'est associé à la start-up bordelaise Synapse Medicine, spécialisée dans la détection du mauvais usage des médicaments. De cette collaboration est née une plateforme sur-mesure.

Tout au long du parcours de soin
Les personnels soignants de l'AP-HP peuvent désormais recourir à cette plateforme dont l'objectif est de prévenir les risques médicamenteux sur l'ensemble du parcours de soin, de l'entrée à la sortie de l'hospitalisation.

Les erreurs médicamenteuses représentent une problématique majeure pour les hôpitaux. Elles sont assez fréquentes car les établissements doivent concilier les traitements prescrits par les médecins de ville et ceux qu'ils proposent eux-mêmes aux patients. En plus de leur dangerosité, ces erreurs provoquent des surcoûts financiers importants car les patients peuvent rester hospitalisés plus longtemps que prévus en cas de symptômes graves.

Automatiser la saisie et l'interprétation des traitements
Or, "le processus de conciliation médicamenteuse requiert souvent beaucoup de temps pour la saisie et l'interprétation des traitements du patient", explique Thierry Le Marec, pharmacien hospitalier au sein de l'AP-HP. En principe, ces processus sont réalisés "sur papier ou sur des tableurs Excel avec les erreurs que cela peut apporter", poursuit-il. D'où l'intérêt de s'équiper d'une plateforme automatisée.

Synapse Medicine a donc développé une plateforme sur-mesure adaptée aux besoins de l'AP-HP. Mais la technologie sous-jacente est la même que celle employée dans le produit classique de la jeune pousse, utilisé aujourd'hui par plus de 10 000 professionnels de santé. Grâce à un système d'apprentissage automatique, la plateforme SaaS est capable de déceler les prises de principes actifs incompatibles ou les contre-indications.

Rattachée à une banque de données agréées
La plateforme de l'AP-HP repose sur la banque de données "Thériaque", qui compile les informations sur tous les médicaments disponibles en France dédiée aux professionnels de santé. Elle est entretenue par le Centre national hospitalier d'information sur le médicament et agréée par la Haute Autorité de Santé (HAS).

Ce n'est pas la première fois que Synapse Medicine, qui a récemment bouclé une levée de fonds de 7 millions d'euros, collaborent avec des établissements de santé. En janvier 2020, l'entreprise a signé un partenariat avec les CHU de Bordeaux et Rennes, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et l'Hôpital Georges Pompidou pour créer un outil capable d'identifier de façon automatique, dans l'ensemble du parcours de soin, les risques en cas de polymédication.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.