Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'Apple Watch est la mieux armée contre les fuites de données professionnelles

Selon une étude de l'entreprise MobileIron, les montres intelligentes, en cas d'utilisation professionnelle, pourraient constituer un point d'accès aux données des sociétés. L'Apple Watch semble la mieux armée pour prévenir toute fuite.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'Apple Watch est la mieux armée contre les fuites de données professionnelles
L'Apple Watch est la mieux armée contre les fuites de données professionnelles © Salesforce

Les smartwatches, (nouveau) maillon faible de la cybersécurité en entreprise ? Le fournisseur de services informatiques mobiles MobileIron a décortiqué plusieurs modèles pour détecter d'éventuelles failles de sécurité. Et il en a trouvé un certain nombre.

 

peu d'options de sécurité sur les smartwatches première génération

Principaux motifs d'inquiétude : peu de smartwatches sont nativement protégées par un mot de passe lorsque la liaison est coupée avec le smartphone associé. Il est possible d'activer cette fonction mais elle n'est pas proposée par défaut à l'installation de l'appareil, sauf pour l'Apple Watch, souligne MobileIron.

De plus, le transfert des données (notifications d'applications mobiles comme les messageries, calendriers) est rarement crypté.

Enfin, une personne mal intentionnée pourrait accéder aux données en passant par le port micro-USB des smartwatches, puis en activant des modes de contrôle pour développeurs afin d' accéder aux fichiers de l'appareil. C'est cette technique qui a été utilisée pour "pirater" les dongles (sortes de clés USB) de diagnostic automobile du français Mobile Devices.

 

L'Apple Watch mieux outillée

MobileIron distingue un très mauvais élève, le modèle chinois Shenzhen Qini U8 (très peu répandu en Europe), véritable passoire à données. Et un (plutôt) bon élève : l'Apple Watch. Surtout si les applications avec lesquelles la montre interagit sont installées par le biais d'une plate-forme de gestion de flotte de smartphones d'entreprise, des MDM (Mobile device management) et EMM (Enterprise Mobile Management). Ces outils séparent les données personnelles et professionnelles et permettent de désactiver des applications à distance sur le smartphone associé à la montre connectée si la sécurité de l'appareil est compromise.

Autre avantage de l'Apple Watch : elle se fige automatiquement lorsqu'elle n'est plus en contact avec le poignet de son utilisateur, grâce à un capteur et est protégée par défaut par un mot de passe. Sur d'autres montres, comme la Moto 360 et le Galaxy Gear 2 neo, il s'agit d'options à activer.

 

Utilisateurs et constructeurs à sensibiliser

MobileIron conseille aux entreprises dont les salariés utilisent des smartwatches (ce qui n'est pas encore très fréquent) de diffuser des guides de bonnes pratiques. Quelques gestes simples – comme l'adoption d'un mot de passe – permettent de réduire les risques.

MobileIron constate cependant que les smartwatches sont loin d'atteindre le niveau de sécurité des smartphones, avec peu d'options d'administration, et que peu la sécurité de ces appareils n'est pas encore une priorité pour les constructeurs.
 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale