Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'application de gestion des finances Bankin' avance dans le crédit conso avec Banque Casino

Spécialisée dans l’optimisation des finances personnelles, la start-up Bankin’ intègre désormais plusieurs solutions de crédit conso dans son application grâce au soutien de Banque Casino. Un partenariat qui permet à ce dernier de proposer ses services à quelque 4,4 millions d’utilisateurs.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'application de gestion des finances Bankin' avance dans le crédit conso avec Banque Casino
L'application de gestion des finances Bankin' avance dans le crédit conso avec Banque Casino © Bankin

Bankin' et Banque Casino vont plus loin. Les deux acteurs, proches commercialement depuis un an avec l’intégration de l’offre Coup de Pouce, élargissent la palette d’offres de crédit à la consommation disponibles sur l’application de gestion de finances personnelles.

Concrètement, Bankin’ va proposer à ses 4,4 millions d’utilisateurs trois formules de crédit via sa plateforme de souscription native : l’offre Coup de Pouce de Banque, pour les projets inférieurs à 1000 euros, avec une réponse instantanée et les fonds disponibles en 24h ; un crédit à la consommation pour les projets allant de 1000 à 50 000 euros, avec un remboursement pouvant s’étaler sur 7 ans ; et enfin une solution de paiement échelonné pour les projets allant de 200 à 1000 euros.

Moins de justificatifs
L’utilisateur de Bankin', qui a déjà fourni des informations, accède à un parcours simplifié de souscription : le formulaire de demande de crédit est pré-rempli et le demandeur a moins de pièces justificatives à fournir. "Plus précisément, dans Bankin’, ils consentent explicitement à partager certaines de leurs données avec Banque Casino, afin de ne pas avoir à fournir d’avis d'imposition ou de justificatifs de revenus", résument les deux partenaires.

L’innovation réside dans les procédures de scoring de crédit, rendue possible grâce à la technologie d’Open Banking de la fintech et aux innovations développées par Banque Casino en matière de scoring. Pour Joan Burkovic, cofondateur et dirigeant de Bankin', le crédit conso est "une industrie en pleine mutation et l’expérience utilisateur a encore peu évolué. A l’heure où on peut tout acheter en quelques clics, la souscription à un crédit à la consommation reste encore lourde pour les utilisateurs et c’est ce problème que nous avons voulu attaquer avec une nouvelle offre".

Amélioration de l'expérience client
Les deux acteurs se connaissent bien et aiment visiblement collaborer. Bankin', qui bénéficie du soutien capitalistique du Groupe Casino depuis 2019, est liée à la Banque Casino par "une obsession de l’expérience client", analyse Marc Lanvin, Directeur Général Adjoint de Banque Casino. "Nous avons des visions complémentaires : nous leur apportons une expérience client hyper intégrée, avec notre expertise en matière de banque 100% digitale."

Parmi les banques pionnières de la signature électronique ou de la souscription de crédit en ligne, celle qui se définit elle-même comme une fintech affiche ses synergies avec la start-up. Fondée en 2011, Bankin’ a mis au point une plateforme de conseil sur les sujets bancaires, d’assurance, de crédit et d’épargne. L’application calcule et anticipe les opportunités d’économie importantes dans la gestion des dépenses et ses budgets. Elle est connectée à plus de 350 établissements bancaires en Europe via l’intégration d'API partenaires et propose un coaching sur-mesure dans les domaines de la banque, l’énergie, l’assurance auto, santé et habitation, l’épargne, le crédit immobilier, l’assurance emprunteur, les opérateurs internet et mobile, et désormais le crédit à la consommation.

Une reprise de la consommation attendue
Ce positionnement fait donc évoluer Bankin’. D’un statut de "coach financier", l’application évolue vers un service de facilité de paiement. La start-up se défend néanmoins de "pousser à la souscription au crédit", en mettant en avant "une aide mesurée et avisée aux utilisateurs qui en ont besoin". L’objectif de la fintech française, située à Paris, est toujours "d’aider ses utilisateurs à prendre les meilleures décisions pour leur argent et à financer leurs projets", explique-t-elle, alors que "le crédit conso est important pour aider les Français à financer leurs projets tout en gardant un équilibre budgétaire sain".

Une aide précieuse dans le contexte économique actuel qui tend à pousser les consommateurs à davantage de vigilance sur leurs achats, et qui tire l’épargne vers le haut. Bankin observe de son côté "des baisses de revenus remarquables, notamment pour les travailleurs indépendants et les salariés au chômage partiel. Mais cette baisse de revenus semble avoir été compensée par une baisse des dépenses de -22,4% à -29% selon nos différents groupes d’étude. Les utilisateurs ayant consommé beaucoup moins, leur reste à vivre a augmenté, puisque les utilisateurs Bankin’ semblent avoir gagné en moyenne 700 euros entre février et mai sur leurs comptes", détaille Joan Burkovic.

Reste à savoir si les consommateurs seront au rendez-vous. "Certains secteurs comme le voyage ont souffert, reconnaît Marc Lanvin. Mais on observe que toutes les activités de paiement sur les biens de consommation courants redémarrent", analyse-t-il, confiant. Du côté de Bankin’, on précise que "cette offre va également s’étoffer avec d’autres partenaires afin d’apporter encore plus de choix aux utilisateurs". En 2019, Bankin’ a été l'application de la catégorie finance la plus téléchargée derrière Google Pay.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media