Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

La flotte de vélos chinoise Hellobike lève des fonds auprès d'Alibaba et se diversifie

Levée de fonds Hellobike a annoncé fin décembre 2018 avoir levé plusieurs milliards de yuans, principalement auprès d'Ant Financial, filiale d'Alibaba, et de l'investisseur chinois spécialiste de la mobilité Primavera Capital.  
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

La flotte de vélos chinoise Hellobike lève des fonds auprès d'Alibaba et se diversifie
La flotte de vélos chinoise Hellobike lève des fonds auprès d'Alibaba et se diversifie © Anna Frodesiak [CC0], from Wikimedia Commons

Malgré une année difficile pour les applications de flottes de vélo chinoises, Hellobike a annoncé fin décembre 2018 avoir levé plusieurs milliards de yuans – 4 milliards selon Technode, ce qui équivaut à environ 580 millions de dollars.

 

Financé par Alibaba

La levée de fonds effectuée par le troisième acteur chinois du partage de vélos a été menée par la filiale financière d'Alibaba Ant Financial et par Primavera Capital, investisseur chinois qui avait déjà financé d'autres start-up de la mobilité, comme le fabricant de voitures électriques Xpeng et la plateforme de vente automobile Souche. Cette nouvelle entrée de fonds arrive environ un an après une premier tour de table de 350 millions de dollars, à laquelle Ant Financial avait déjà participé.

 

La période est pourtant financièrement difficile pour les géants du partage cycliste. Dix mois après avoir levé 866 millions de dollars, le Financial Times annonçait que la startup Ofo, elle aussi financée par Alibaba, était au bord de la faillite. Et Mobike a annoncé réduire la taille de sa flotte.

 

HelloTransDev

Mais la stratégie d'Hellobike diffère de sa concurrence : seuls 5% de ses utilisateurs habitent des grandes villes, alors que Mobike et Ofo en comptent plus de 30%. Cela lui confère une avance sur ses concurrents, qui ont commencé à se tourner vers ces petites villes en 2017 . La start-up reste cependant petite que ses alternatives. Avec 8 millions d'installations mensuelles de son application, Hellobike reste en effet loin derrière Ofo (43 millions) et Mobike (38 millions).

 

Pour autant, les ambitions d'Hellobike ne se limitent pas aux vélos. En Chine, l'entreprise s'est renommée HelloTransDev afin de signaler son expansion à d'autres modes de transport : elle propose désormais des services de covoiturage et de VTC. La start-up a d'ailleurs entamé une campagne de recrutement de chauffeurs, malgré le scandale provoqué par le meurtre d'une passagère de Didi, leader du VTC en Chine.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media