Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'application gOtaf veut être la voix de la recherche d’emploi

Le 1er mai, jour de la fête du travail, l’application gOtaf va faire son apparition. Son innovation ? Il s'agit d'une plateforme de recherche d’emploi audio, qui entend instaurer la candidature vocale pour faciliter l’accès aux offres et promouvoir plus d’inclusion.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'application gOtaf veut être la voix de la recherche d’emploi
L'application gOtaf veut être la voix de la recherche d’emploi © gOtaf

La voix le vecteur de communication privilégiée de l'être humain. C'est pourquoi Jean-Muriel Azonhoume, cofondateur de gOtaf, a voulu la mettre au centre de sa plateforme de recherche d’emploi. "C’est un moyen d’aider les demandeurs d’emploi qui ont des difficultés avec les usages digitaux mais aussi avec la lecture. On fait le pari de la simplicité pour faciliter l’accès à l’information et renforcer l’inclusion."

Un système de synthèse vocale fait-maison
Sur gOtaf, les CV et les offres d’emploi se déposent vocalement. L’entreprise recruteuse paie le service à l’offre ou à l’abonnement puis la transmet à gOtaf, sans formulaire particulier, qui va la simplifier et l’adapter à l’oral. Un système de synthétisation vocale va finalement lire le texte. Le système, conçu en interne, fait suite à des essais réalisés avec Amazon Alexa, Microsoft Azure ou encore Google Text-to-Speech.

"Si une entreprise veut apporter plus d’émotion et de chaleur, faire quelque chose de plus personnel, nous faisons appel à un comédien." L’offre doit comporter les informations de base comme l’intitulé de poste, le nom de l’entreprise, la localisation et le salaire. "On va ensuite aller chercher les éléments essentiels de l’offre pour que ce soit écoutable et qu’elle donne envie de postuler." L’offre restera en ligne pendant trois mois par défaut.



Simplifier les Candidatures
De son côté, dans la première version de gOtaf, le candidat utilise le clavier ou le micro puis la retranscription pour choisir un emploi et une géolocalisation. Des vignettes, avec un dessin illustrant le métier, apparaissent alors et le candidat n’a plus qu’à cliquer pour écouter les offres. "Dans la deuxième version, nous voudrions gommer le passage par l’écrit et que toutes les offres correspondant à la recherche se lisent dans une playlist."

Après avoir écouté les offres d’emploi, le demandeur peut postuler avec un simple clic et en enregistrant son CV vocal que gOtaf transmettra à l’entreprise. Cette dernière peut aussi compléter la démarche par une série de questions afin de s’assurer de l’adéquation entre les compétences nécessaires, le poste à pourvoir et le profil du candidat. Il y répondra alors vocalement. Dans une version finale, à long terme, Jean-Muriel Azonhoume espère qu’il suffira d’interroger gOtaf sur les offres correspondant à ses recherches pour que le demandeur d’emploi les entendent et qu’il n’ait qu’à prononcer les mots "je candidate" pour postuler. "Nous voulons que l’offre vienne à nous plutôt que d’aller la chercher."

plus de 1000 offres au lancement
D’ici là, pour son lancement le 1er mai, gOtaf va proposer plus de 1 000 offres d’emploi et compte sur des prescripteurs partenaires, Mission Locale et la plateforme de l’inclusion du ministère du travail notamment, pour se faire l’écho de l’application auprès des candidats pour qui l’application est gratuite. "Nous souhaiterions atteindre 10 000 inscriptions la première année."

Même si 3,8 millions de personnes sont au chômage en France et près de 350 000 offres restent non pourvues, gOtaf voit plus loin, se projetant en Afrique, au Moyen-Orient ou en Amérique du Sud où l’illettrisme freine les recrutements. Soutenue par la French Tech bordelaise, le club d’investisseurs de l’économie sociale et solidaire “cigales” et l’incubateur WAI à Bordeaux (Gironde) où elle est installée depuis juin 2020, gOtaf est reconnue d’utilité sociale et solidaire.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.