L'Aquarium de Brest se met à la réalité virtuelle grâce à l'IRT b<>com

Difficile pour un parc marin de renouveler son offre sans frais importants. Pour y parvenir, le parc Océanopolis de Brest s'est tourné vers la réalité virtuelle. Dès juillet 2017, l'aquarium mettra en place une nouvelle attraction à plusieurs. Un projet conçu par l'institut technologique de recherche b<>com qui s'intéresse de près à la réalité virtuelle, et ne limite pas la portée de ses innovations à sa région natale. B<>com va notamment se rendre aux Etats-Unis ce mois-ci pour tenter de séduire les professionnels de l'audiovisuel américains.

Partager
L'Aquarium de Brest se met à la réalité virtuelle grâce à l'IRT b<>com

Le parc marin de Brest, Océanopolis, cherche à se renouveler. Il va déployer pour ce faire une expérience inédite de réalité virtuelle à plusieurs dès juillet 2017. Celle-ci verra les visiteurs pénétrer directement dans un bassin virtuel, au milieu des animaux, et leur permettra de se déplacer dans cet environnement et d'interagir entre eux.

L'expérience a été développée par l’Institut de recherche technologique (IRT) b<>com, situé dans la banlieue rennaise. L'institut se concentre sur les thèmes de l'hypermédia et des réseaux ultra haut débit, ce qui l'a naturellement amené à s'intéresser à la réalité virtuelle. "L’expertise que nous avons développée dans le domaine de la science cognitive, de l’intelligence artificielle, des interactions immersives, des représentations visuelles et sonores et de l’encodage nous permettra de proposer des expériences de réalité virtuelle particulièrement attrayantes en évitant les problèmes de nausée", affirme Ludovic Noblet, directeur hypermedia de b<>com.

B<>com cherche à exporter ses innovations

Avant cette première déclinaison commerciale, l'IRT se rendra du 22 au 27 avril 2017 au NAB Show, le congrès de l'association américaine des diffuseurs de contenus (National Association of Broadcasters). L'IRT breton espère ainsi gagner une visibilité internationale.

Il y présentera cette expérience ainsi que ses travaux sur le son spatialisé (une technologie clé pour la réalité virtuelle) au travers de plug-ins conçus pour la production et la post-production de contenus immersifs. "Cette technologie est le fruit de nombreuses années de recherche. Elle est basée sur le Higher Order Ambisonics (HOA) et va faciliter le traitement de l’audio pour la réalité virtuelle", commente Ludovic Noblet. B<>com a par ailleurs soumis au concours Technology Innovation Award de l'évènement sa technologie de conversion de contenus SDR (Standard Dynamic Range) au format HDR (High Dynamic Range).

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS