Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

L'arme secrète de Palantir pour réussir une levée de fonds à 880 millions de dollars : la discrétion

Palantir est un aimant à investisseurs : le spécialiste du big data a réussi à collecter 880 millions de dollars lors de son dernier tour de table. Son atout séduction pour convaincre : la discrétion. 
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

L'arme secrète de Palantir pour réussir une levée de fonds à 880 millions de dollars : la discrétion
L'arme secrète de Palantir pour réussir une levée de fonds à 880 millions de dollars : la discrétion © Palantir Technologies
Depuis sa création en 2004, la licorne californienne Palantir a levé la bagatelle de... 2 milliards de dollars ! Comme le révèle le New York Times, qui cite des sources proches du dossier, cette spécialiste du big data vient de collecter... 880 millions de dollars auprès d'investisseurs privés, portant sa valorisation à la somme astronomique pour une entreprise non cotée de 20 milliards de dollars. La banque Morgan Stanley et le fonds San Francisco Sentry, qui géraient cette opération, ont récolté quelques 32 millions de dollars de commission ! 
 
Initialement, ce tour de table devait être bouclé début décembre. L'entreprise ne devait lever "que" 129 millions de dollars. Mais cette onzième opération de levée de fonds s'est révélée bien plus fructueuse que prévu : les investisseurs, aimantés par cette entreprise plus que discrète, ne cessaient de venir proposer leur contribution. 
 
le métier de Palantir : débusquer grâce au big data terroristes et évadés fiscaux
 
Cet ADN d'entreprise secrète, Palantir le tire du coeur de son activité : la société high-tech explore et analyse de gros volumes de données pour la fine fleur des institutions américaines : FBI, ministère de la Défense, NSA (l’agence nationale de sécurité), SEC (l’organe de contrôle des marchés financiers)... 
 
La création de Palantir par des anciens de PayPal a d’abord répondu à un besoin de la CIA de collecter et d’analyser des méta-données. L’agence américaine du renseignement a d’ailleurs investi 2 millions de dollars dans la start-up au moment de son lancement. 
 
Les logiciels phares de ce spécialiste du big data servent à traquer les terroristes et les évadés fiscaux, à scanner les flux financiers tout autant que les communications à haut risque. Un métier que l'on ne peut exercer que si l'on sait marcher à pas feutrés... 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale